::  :: Plage Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
“Celui qui porte aide aux méchants finit-il par le regretter ? " | Kath
Japonaise
avatar
Date d'inscription : 04/10/2018
Messages : 48
Drekels : 145
Je suis : une Vagabonde
Mon Gamma est : Une cicatrice autour du cou
On m'appelle : Inugami
Je possède le pouvoir de : Prendre une forme canine
J'ai prêté allégeance aux : REBELLIOUS
Je suis d'origine : Japonaise
Japonaise
    Ô Garden, eux qui étaient à l'origine de la disparition de ta source de lumière, la haine te rongeais de l’intérieur. Les pattes dans la boue matinal, tu te sentais traqué comme la proie qui leurs semblaient piètre.

Ils se souvenaient de toi comme d'un compagnon hors-norme aux côtés de l'homme ayant rejoint les cieux et sans nul doute, tu devais disparaître à ton tour. La marque des rebellious étaient inscrite en toi comme de tes canines s'enfonçant dans les plaies béantes d'une agressivité sans nom. Ils continuaient pourtant, sans relâche, ils te voulaient.

Tanière de fortune ravagée, nuit fantôme de crainte de se faire enlever. Bien que la violence était de ton domaine, eux semblaient vouloir utiliser cette ruse que tu ne prenais même pas la peine d'exploiter. Sans endroit ou dormir en sécurité, sans animaux à chassés sans se faire attraper par divers piège autours de ce territoire désormais leurs, tu n'étais qu'une proie à leurs envies morbide.

Et voilà quand ce début d’après-midi, tu étais désormais piégée. Tu courrais, le trop d'oxygène te transperçant les poumons, tes pattes lâchant prises à de nombreuse reprise. Museau par terre, ils te désiraient. Tu glapissais, la contre attaque était inutile face à eux désormais, ils avaient asservi la bête en toi en une vulgaire proie.

Les oreilles droites, tu pouvais les entendre ricaner en te pourchassant, tu ne pouvais plus continuer, tu étais épuisée. Voilà que tu t’arrêtais enfin et que deux hommes apparurent derrière toi. Leurs rires te transperçaient les tympans et tes grognement résonnant, rompant le gazouillement des oiseaux environnants. Les menaces pouvaient commencer mais avec le peu de force qu'il te restait, tu estimas que le moment était venue de leur faire comprendre.

Visant le plus faible des deux, c'est avec violente que tu bondis en direction de ce dernier, la gueule au visage, le nectar d'un goût métallique rafraîchissant cette gorge asséchée depuis des heures. Rapidement, des cris de douleur parvinrent à tes oreilles couchés. Repoussée avec violence, c'est une fois au sol que tu te rendis compte du trou béant et ruisselant d'une couleur écarlate le haut de ton épaule canine droite. Un coup de couteau t'avait été donné et rapidement un couinement s'échappa de ta gorge noyer de sang.

Trop préoccuper à aider son ami à oublier la douleur, le deuxième Garden te laissa prendre la poudre d'escampette, ton sang étant malheureusement comme les pierres d'un petit poucet.

Qui sait combien de temps, tu continuas d'avancer, toujours plus loin jusqu'à t'égarer sur la plage, loin de ton territoire de verdure. Toutefois, ton esprit commença à te jouer des tours au fur et à mesure que la tête tournait... Tu avais perdu beaucoup de sang et sans force, déglutissant de mal-être, tu te laissas tomber sur le sable encore chaud, ayant comme seule compagnie, le chant des vagues.


Ven 5 Oct - 21:46
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Grecque
avatar
Date d'inscription : 13/07/2018
Messages : 260
Drekels : 382
J'ai : 29
Je suis : Médecin
Mon Gamma est : un diadème tatoué sur l'omoplate gauche.
On m'appelle : Héra
J'ai prêté allégeance aux : Garden
Je suis d'origine : Grecque
Grecque

Celui qui porte aide aux méchants finit-il par regretter?

Kath se promenait tout doucement au bord de la mer. Il y avait un magnifique couché de soleil. Puis de l'air frais allait lui faire du plus grand bien. C'est les cheveux au vent et les pieds nus qu'elle marchait tantôt dans l'eau tantôt sur le sable. Les vagues allaient et venaient de la mer pour y venir y caresser ses pieds. La sensation du froid sur ses pieds, lui rappelait celui de la liberté. C'était ridicule parce qu'Héra était libre maintenant. Certes, son époux n'était plus là. Kath en était triste mais, elle savait qu'elle avait choisi le bon camp. Elle pouvait maintenant souffler sans nécessairement engager un combat sanglant. Kath' se souvenait de tout maintenant. Elle ne savait pas où était les autres et qui ils étaient. En faite, Héra s'en fichait pas mal. Tant qu'on la laissait tranquille, ça lui suffisait. Héra se dirigea vers sa voiture d'un pas lent.

Kath avançait tout doucement quand elle entendit des cris qui la sortit de sa rêverie. Elle cherchait d'où celà pourrait provenir. C'est à ce moment là, qu'elle vit une scène qui l'horrifia. Deux humains étaient en train de frapper un pauvre chien. L'animal se défendait comme il pouvait. L'animal usa de ses forces pour sauter sur un des deux étrangers. Il réussit son coup. Le dernier avait le visage ensanglanté. Kath' se dirigea vers eux quand elle vit ,d'un geste, un des deux humains lui planté un couteau dans le corps de ce pauvre animal. Héra poussa un cri strident. L'animal lâcha prise et partit. Kath' regarda les deux étrangers. Elle téléphona rapidement pour indiquer que des soins nécessaires devaient avoir lieu rapidement. Elle donna l'endroit où les deux hommes étaient. Elle s'approcha d'eux rapidement.

"Je vous ai appelé des secours. Vous avez intérêt à rester sagement ici! Quel bande d'inconscient vous êtes de vous en prendre à un animal sans défense!!!"

Kath' ne laissait guère aux hommes de répliquer qu'elle partit à la recherche du chien. Elle suivait les traces de sang. Le pauvre, il devrait souffrir énormément avec le couteau qui lui collait à la peau. C'est après quelques minutes qui semblèrent une éternité, que la jeune femme réussit enfin à le trouver. L'animal gisait sur la plage. Le sang coulait à flot. Kath' s'approcha rapidement. Elle ôta sa chemise. Elle prit son courage à deux mains. Elle espèrait que l'animal ne lui saute pas dessus de peur que Kath' l'attaque. Elle baissa pour montrer qu'elle se soumettait. D'une voix douce, la déesse brisa le silence pour amadouer le chien:

"Chuttt... Je ne veux pas de mal... Laisse-moi te soigner..."

Si la jeune femme pouvait pas s'en approcher, personne le ferait. Donc, elle devait tout faire pour le mettre en confiance. Combien de temps encore l'animal allait-il survivre? Nulle le sait...

( Pando )


La jalousie est la sœur de l'amour, comme le diable est le frère des anges. Stanislas de Boufflers

HERA, DEESSE DU MARIAGE, GARDIENNE DE LA FÉCONDITÉ ET PROTECTRICE DU COUPLE
Mer 10 Oct - 23:32
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com/t37-la-jalousie-est-un-vilain-defaut-sauf-pour-la-reine-hera http://caelesti-island.forumactif.com/t126-hera-et-son-entourage
Revenir en haut Aller en bas
Japonaise
avatar
Date d'inscription : 04/10/2018
Messages : 48
Drekels : 145
Je suis : une Vagabonde
Mon Gamma est : Une cicatrice autour du cou
On m'appelle : Inugami
Je possède le pouvoir de : Prendre une forme canine
J'ai prêté allégeance aux : REBELLIOUS
Je suis d'origine : Japonaise
Japonaise
Le sang ruisselait, se mélangeant aux sables, puis à l'eau au nectar salé. Le voile noire de la mort semblait te jouer de ses tours, apparaissant, puis disparaissant. Il n'y avais plus aucun espoir... tu étais a bout de force, ton cœur frappant encore violemment dans ta poitrine endoloris. La blessure, peut-être superficielle quelle qu'elle soit, continuait de teindre le sable, la couleur vive se collant a ton pelage déjà encrassée par la terre des bois.

Tu espérais de tout ton être. Si cela semblait même peine perdue, qu'aucun Garden n'aurait le courage de partir à ta recherche. La gueule tout aussi ensanglantée. Tu te souvenait du parfum de l'un d'entre d'eux, ayant réveillé cet estomac grincheux. Tu grimaçais à travers tes traits canin, tes paupière se fermant comme si le monde de toute manière, ne désirait plus de toi.

Une présence se faisait pourtant sentir et progressivement , tu découvrais d'elle qu'elle était une femme, des plus banales. Ton cœur ralentissait, l'affolement de la course poursuite s'était finalement calmer mais, la douleur et la fatigue était toujours aussi pesante. Tu ouvris la gueule, un soupire d'affaiblissement s'échappant de cette dernière. Tes iris elles, bougeaient au rythme de la jeune femme qui se déplaçais vers toi, t'arrachant finalement un grognement de mise en garde. Tu ne pensais pas que cette dernière était une Garden ou même te voulais un semblable de mal mais, ton instinct te poussait à te méfier de tout et n'importe quoi, surtout en positions de faiblesse totale.

_Chuttt... Je ne te veux pas de mal... Laisse-moi te soigner... Prononça t-elle alors que tes oreilles couchées sur ton crâne commençait doucement à se redresser, ta queue caressant le sable nerveusement.

Tu avais cette perception et ressentais très bien chez la femme une certaine peur, celle qui te forçait à te montrer d'autant plus agressive, mais, ainsi, tu pouvais la croire. Tu te demandais surtout qu'allait-il advenir de toi désormais. La jeune femme était face un chien bien éphémère qui d'une minute à l'autre redeviendrait originel, tu le savais... tu le ressentais, il ne te restait plus beaucoup de temps mais aucune force ne te poussait à te relever.

Quelques minutes à peine - et l'humaine qui semblait hésitante. Tu te contentais de fermer les paupières un instant, ton gamma te brûlant au niveau de la gorge. Tu avais le souffle court et rapidement, l'humaine que tu étais remplaça l'animal sauvage. Tu étais couché à ses côtés, dans une tenue d'Ève, le sang continuant de ruisselet le long de ton épaule. Tu avais une peau pâle teinte de sale ou certaines parties rappelait les taches de la couleur du ciel. Il te restait des marques, certaines passés ayant pris une teinte jaunâtre et d'autres plus récente, bleu, violet... tout ce qu'il te restait de lui après sa mort.

Ouvrant les paupières, c'est comme si le monde voulait te brûler les rétines. Tu grimaças, tournant la tête vers la jeune femme - comment allait-elle réagir désormais ? Tu fronças les sourcils, entrouvrant légèrement la bouche ou un grognement s'y échappa.

_Qu'est-ce que tu attends... Prononças-tu en ronchonnant


Lun 15 Oct - 15:42
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Grecque
avatar
Date d'inscription : 13/07/2018
Messages : 260
Drekels : 382
J'ai : 29
Je suis : Médecin
Mon Gamma est : un diadème tatoué sur l'omoplate gauche.
On m'appelle : Héra
J'ai prêté allégeance aux : Garden
Je suis d'origine : Grecque
Grecque

Celui qui porte aide aux méchants finit-il par regretter?

Katheryne était horrifiée. Pauvre animal sans défense! Comment pouvait-on lui faire ça? Kath’ s’avança tout doucement vers le chien. Du moins, l’animal ressemblait à un chien. En s’approchant tout doucement, elle vit peu à peu l’animal se changer en jeune femme. *Qu’est-ce que?* Mais c’était quoi ce tour de passe-passe?  Néanmoins, elle était blessée donc, peu importe sa forme, Kath se devait de la soigner. Elle était presque proche de la jeune femme quand cette dernière lui demanda ce qu’elle attendait. Katheryne fut choquée par le ton. Tac au tac, elle répliqua:

“Ecoute, je veux bien te soigner mais, continue à être agressive et je te laisse crever ici! Alors t’as le choix!”, dit-elle sur un ton dur.

Katheryne s’avança et sortit sa première trousse de secours qu’elle trainait avec elle dans son sac à main. Elle ouvrit la boîte. Elle sortit les compresses ainsi que les anti-douleurs. Elle fouilla dans son sac pour y trouver une bouteille d’eau. Elle ouvrit la boîte de médicaments pour alléger la douleur. Elle tendit les médoc à la jeune femme.

“Prends ça. Je m’occupe de ta blessure en attendant après je vous emmène dans ma clinique pour vous soigner plus proprement.”, dit-elle d’une voix clair et net.

En faite, Kath’ lui donnait un ordre. C’était la vie ou la mort. Si elle avait choisi la mort, Kath’ s’en ficherait totalement. Elle ne laissait crever personne et encore moins sur un plage! La jeune médecin prit les compresses et y met de l’alcool dessus. Elle s’avança vers la jeune femme.

“Ne bouge pas. Ça va picoter un peu.”

Katheryne appliqua le tissu. Elle devait stopper l’hémorragie au plus vite. La jeune femme pressa légèrement sur la plaie. Kath’ souleva le bas de sa chemise. Avec ses dents, elle tient d’un côté puis tira un coup sec pour déchirer le tissu. Elle déchira le bas de sa chemise pour le transformer en bandage. Elle serra le bandage fortement. Katheryne observa la jeune femme. Elle était nue. Il va falloir lui trouver de quoi mettre un truc sur le dos si elle voulait l’emmener à la clinique. Kath’ se souvenait qu’elle avait une couverture dans la voiture. Elle referma la trousse et la rangea dans son sac. Elle se leva.

“Reste ici! Je reviens. Je vais chercher de quoi te couvrir.”

La jeune femme ne laissa pas le temps à sa patience de s’exprimer. Elle courut jusqu’à sa voiture. Elle ouvrit la porte arrière de sa voiture et prit la couverture qui y siégeait. Elle y mit son sac puis referma la porte. Elle courut jusqu’à la victime. Katheryne espérait de la trouver encore là-bas.

( Pando )


La jalousie est la sœur de l'amour, comme le diable est le frère des anges. Stanislas de Boufflers

HERA, DEESSE DU MARIAGE, GARDIENNE DE LA FÉCONDITÉ ET PROTECTRICE DU COUPLE
Sam 17 Nov - 0:10
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com/t37-la-jalousie-est-un-vilain-defaut-sauf-pour-la-reine-hera http://caelesti-island.forumactif.com/t126-hera-et-son-entourage
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: