:: Archives RP :: Archives RP Abandons Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Une mélodie, la lune et ses loups [LIBRE]
Invité
avatar
Invité
La nuit commençait à tomber et la lune caressait déjà les flots de l'île céleste. Ce soir-là, cette mère était pleine, m'étant bas à de nombreux sentiments dans ta poitrine. La lune était pleine et ton instinct te rappelait à l'ordre. Tu étais de cette espèce exotique que l'homme avait créée - à la fois compagnie de sauvagerie - entre chien et loup. Ton instinct n'avait jamais su faire la part des choses entre ces deux êtres en toi mais, chacun d'eux savait être présent au bon moment.

Vêtue de cette fourrure feue, tu courrais à présent, le vent caressant ce dernier. Que cela était agréable, de pouvoir enfin être toi-même. La blessure que tu avais reçue à cause des Garden s'était rétablie grâce à cette humaine qui t'avait recueilli chez elle; Katheryne. Tu la pensais humaine et loin de toi tu pensais en réalité que cette dernière était une Garden. Cependant, maintenant sans aucune lumière, tu divaguais.

Quel était ton réel avis ? Garden ou Rebellious, tu n'avais fait que suivre ton pilier sans jamais penser à quoi que ce soit, toi qui ne savais guère ce que tu étais toi-même. Tes origines ? rien, et quand tu essayais de te souvenir de quoi que ce soit, le trou noir était toujours présent, ébouillanté par cette cicatrice autour de ta gorge.

Qui sait où tu allais, mais le museau au vent, tu ne faisais que suivre cette lumière te donnant la force d'un loup abandonné. Tu avais traversé des habitations, la plage, la verdure émeraude de l'île jusqu'en haut d'un mont. Tu voulais te rapprocher d'elle, cette mère, qui n'était pas, tienne que les jours de pleine lune.

A bout de souffle, tu t’arrêtais enfin. Éloignée des habitations environnantes, tu t'étais assise sous un grand arbre, regardant la boule d'argent au-dessus de ta tête et rapidement, une douce mélodie s'échappa de tes babines. Tu chantais pour elle, et pour celui qui n'était plus désormais. Tu évacuais le bonheur comme le malheur a travers cette poésie que seul les loups pouvaient comprendre.
Ven 26 Oct - 14:55
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: