:: Archives RP :: Archives RP Abandons Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Erreur sur la personne | Nathaniel & Matthias
Invité
avatar
Invité
Erreur sur la personne
Nathaniel & Matthias
Avec une grimace, je change de position, mes doigts tentant de se réchauffer en serrant la tasse de café qu’on a accepté de m’apporter. J’ai beau me repasser les dernières heures en boucle dans ma tête, j’ai du mal à comprendre comment j’ai fini ici. Je me suis levé comme d’habitude, j’ai pris mon petit-déjeuner comme d’habitude, je me suis habillé comme d’habitude, je suis allé en cours comme d’habitude. Même mes cours n’ont pas dérogé à ma routine quotidienne, avec des profs parfois ennuyant, et d’autres complétement illuminé – mes préférés je l’avoue, au moins on sentait qu’ils aimés leur sujet d’enseignement, même si pour la plupart des gens ce n’était pas intéressant. Comme les trois quarts des étudiants, je me suis ensuite goinfré de fast-food au déjeuner – je sais pas si en tant que dieu sous forme humaine je dois m’inquiéter ou non de prendre du poids, mais avec ma colocataire de toute façon ce n’est pas un problème vu qu’elle m’oblige à faire du sport. Déjeuner fini, j’ai attaqué mon dernier cours de la journée avant d’aller travailler, un peu somnolent je l’avoue, c’est l’effet secondaire d’un repas lourd sur l’estomac. J’ai donc passé l’heure à garder tant bien que mal les yeux ouverts alors qu’un professeur pas beaucoup plus dynamique que moi nous a fait un cours magistral auquel j’ai difficilement accroché. C’est peut-être cet état léthargique qui a permis que j’en arrive dans cette minuscule sale aux murs gris déprimants.

A la fin du cours, j’ai donc quitté la salle, et je suis sorti en direction du Dancing Bar. Sur le chemin je me suis arrêté, mon portable vibrant à cause d’une notification, et j’en ai profité pour regarder mes mails, peu perméable à ce qui se passait autour de moi. J’ai tout juste eu le temps de voir deux autres types, dont l’un me semble-t-il fait partie de ma promotion, se faire tomber dessus par des policiers avant qu’on me pousse brutalement contre un mur et qu’on me menotte. Je n’ai jamais été menotté auparavant, et je n’ai pas du tout apprécié l’expérience. Après m’avoir emmené dans une voiture de police à l’odeur plutôt désagréable après m’avoir lu mes droits, j’ai atterri au commissariat sans avoir réellement compris la raison – jusqu’à ce qu’un policier sorte un sachet rempli d’une poudre suspecte de mon sac. Autant dire que je n’ai pas la moindre idée d’où sort ce truc, et encore moins de la façon dont le sachet a fini dans mon sac. J’ai eu beau leur expliquer que ce n’est pas à moi, on m’a quand même enfermé dans cette salle d’interrogatoire et seulement consenti à me filer une tasse de café après plusieurs heures à attendre. Je me demande encore comment je vais bien pouvoir me sortir de cette situation quand la porte s’ouvre sur un visage qui me semble familier. Un agent de police entre, son visage neutre d’émotions, et il me faut quelques minutes à mon esprit chamboulé pour se rappeler pourquoi je le reconnais. Il me semble que nous nous sommes croisé, à l’une des bienfaisances pour lesquelles j’étais bénévole. Mais son nom ne me revient pas, et je me contente donc d’un poli : « Bonjour. Ou bonsoir, je sais plus, désolé. » accompagné d’un sourire crispé.
Pando
Mer 12 Déc - 18:29
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


Erreur sur la personne
Matthias & Nathaniel

« L'erreur est humaine sinon il n'y aurait pas de gomme au bout des crayons... Mais cela vaut-il pour les dieux également ?  »
Les journées au commissariat n'étaient absolument pas ce que je préférais dans mon métier d'agent de police. Je me sentais plutôt homme de terrain, préférant de loin les enquêtes à l'extérieur, les patrouilles, les arrestations et bien entendu les courses poursuites toutes sirènes hurlantes pour intercepter les chauffards. Mais les plannings se faisaient en alternance avec le reste de mes collègues, signifiant ainsi que je ne pourrais pas échapper au travail de bureau de temps à autre.
Et il y en avait du boulot entre les interrogatoires, les procès verbaux, l'enregistrement des plaintes... D'autant plus que j'avais toujours détesté cette affreuse sorcellerie que l'on appelle aujourd'hui ordinateurs. Tantôt je souhaitais transpercer le mien avec mon poing, ou bien le carboniser sur place. Heureusement que les collègues étaient sympathiques et que j'avais à cœur d'assurer la sécurité de la population, sinon je crois que j'aurais fait un malheur depuis bien longtemps. De plus, voir autant de gens défiler me permettrait peut-être de repérer d'autres divinités arrivées également sur l'île. Je trouvais ma fonction idéale, je serais le premier prévenu en cas d'événement louche survenant sur l'île pouvant s'apparenter à une intervention surnaturelle.

Un dossier venait justement de tomber sur mon bureau. Le fruit d'une nouvelle cueillette de petits dealers de drogue aux alentours de l'université. Pas un grand intérêt en soit, mais ça me faisait toujours plaisir de voir les petits caïds qui à l’extérieur se la jouent gros durs pour finalement se liquéfier sur la chaise de la salle d'interrogatoire. Ou bien quand ça invente ces petits mensonges, pensant certainement qu'ils sont plus malins qu'un flic qui a en réalité plusieurs milliers d'années au compteur... Mais moi on ne me la fait pas.
Je continuai à feuilleter le dossier et attrapai la pièce à conviction, un sachet rempli d'une poudre blanche caractéristique, pour me rendre dans la salle d'interrogatoire...

Je n'en montrai rien, adoptant l'expression neutre du flic sérieux, mais je fus un peu surpris de voir que l'accusé était un visage connu. Un jeune homme d'une vingtaine d'années que n'avait pas forcément le profil d'un dealer. Ce garçon je l'avais aperçu en tant que bénévole dans une association où j'aidais de temps en temps... Mais il ne fallait absolument pas se fier aux apparences, les trafics attirent justement les jeunes car ils rapportent beaucoup d'argent assez facilement. Je le saluai de manière polie. « Bonsoir Matthias. Je suis l'agent Ashfield. Et nous sommes en début de soirée... » J'allai m'installer en face de lui, déposant le dossier ouvert et le sachet sur la table. « Je suis ici pour un interrogatoire préliminaire afin de prendre votre déposition. Vous pourrez demander les services d'un avocat si les charges contre vous sont maintenues...  » Je prononçai ces premières phrases un peu de manière automatique, je répétai cela à tous les premiers interrogatoires.
Pour la suite je laissai mon ton se radoucir un peu plus. Le garçon n'avait pas l'air dangereux et il venait peut-être de passer les premières heures au poste de sa vie. J'adoptai donc plus l'intonation de "gentil flic". « J'ai devant moi le rapport de mes collègues. Vous avez été arrêté en possession de substances illicites avec d'autres suspects. Matthias racontez moi ce qu'il s'est passé. Comment êtes vous entré en possession de cette quantité de cocaïne ? » Un petit sourire en coin se dessina sur mes lèvres. « Je sais que lorsqu'on est étudiant on a la pression de réussir à gérer cours et examens... Mais la coke c'est vraiment pas la bonne solution ! »
(c) DΛNDELION
Dim 16 Déc - 22:27
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: