::  :: Ardreven :: Ashoria :: Dancing Bar Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
hector & daphné ❊ visite à l'improviste
Grecque
Daphné A. Delnikas
Date d'inscription : 22/09/2018
Messages : 94
Drekels : 235
Je suis : propriétaire d'un bar et fleuriste
Mon Gamma est : pendentif en coeur avec une grenade
On m'appelle : Perséphone
Je possède le pouvoir de : fertilité végétale
J'ai prêté allégeance aux : gardens
Je suis d'origine : grecque
Grecque
Je suis la nouvelle propriétaire du « Dancing Bar », je n’y suis pas allée souvent depuis que je l’ai acheté. J’y viens le plus souvent le matin, comme ça personne ne peut me voir et personne qui je suis pour l’établissement. Comme toujours, je ne dors pas et comme c’est une soirée qui est assez longue, je décide d’y aller. J’enfile une robe de couleur noire qui s’arrête à mes cuisses, je me mets du rouge à lèvres et une petite couronne dans les cheveux.  Je passe dans les rues qui sont remplies de touristes, je vais dans la rue de mon établissement de nuit. Je vois que les gens y vont avec joie et plaisir, j’ai choisi l’ancien « doorman » pour devenir le gérant. Je me faufile à travers la foule. Je me cale sur un des tabourets. Je regarde les employés en pleine action, je me dis que j’ai viens fais de reprendre l’établissement. Je regarde Hector en train de servir un couple, je lui fais un petit signe de la main pour lui montrer que je suis là. Je suis vraiment une gamine comparée à lui, mais j’ai de l’ambition et il doit le remarquer. Quand il va arriver, je vais lui demander qu’on s’isole dans le bureau pour lui demander comment se passe la réouverture.  


code dialogue :
 

u.c
Dim 23 Déc - 21:02
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Grecque
Hector Kostas
Date d'inscription : 10/11/2018
Messages : 181
Drekels : 80
Je suis : Gérant du "Dancing Bar"
Mon Gamma est : Un tatouage d'une tête de taureau sur la nuque
On m'appelle : Astéros ou le Minotaure
Je possède le pouvoir de : Me transformer en Minotaure et une super force
J'ai prêté allégeance aux : GARDEN mais plus Neutre
Je suis d'origine : Grec
Grecque

Visite à l’improvisteDaphné A. Delnikas & Hector Kostas

La journée battait son plein, et pour mes débuts, cela était plutôt prometteur. J’ignorais ce qui pouvait être considéré comme une excellente journée, mais vue le nombre de visiteurs aujourd’hui, je sentais venir la bonne recette. Enfin, comme toujours je veillais juste à ce que le boulot soit fait et bien. L’intérêt de gratter un max de fric n’était pas le mien. Depuis mon arrivé sur cette fichue île, je cherchais à gagner juste ce qu’il me fallait pour vivre. Que j’ai mille ou un million de dollars sur mon compte, je m’en fichais. Tant que je pouvais payer la bouffe et les factures, tout allait bien. Après, si on me proposait plus, je disais « oui merci. » Mais je ne courrais pas après les occases.

Alors, quand on eut besoin d’un peu plus d’aide pour le service, je ne trouvais pas de raison de dire non. Mon boulot de videur fut confié à quelqu’un d’autre en attendant. Quant à moi, je vendais et distribué les boissons à profusion. On me disait qu’il était important de savoir sourire et trouver de jolis mots à dire aux clients. Pour quoi faire ? Les gens ici étaient ivres, et faisaient peu cas de votre sort. Alors… Bière, vodka, whisky, bloody Mary… Tout partait à une vitesse folle, comme si ce puéril d’Hermès faisait la livraison des boissons chez son frère Dionysos. Et je devais l’avouer, jouer un peu le barman avait quelque chose d’amusant. Ça me plaisait un peu, mais je n’oubliais pas que c’était avant tout, le boulot de Jill. Moi, j’acceptais pour la secondé ou la remplacé si besoin.

On pouvait dire que pour une fois, mon travail changé un peu, brisant cette routine que j’eus installé en peu de temps. Et ce n’était en rien dérangeant. Par contre, ce qui me paraissait réellement inhabituelle, fut cette visite inattendue. Un couple demanda à boire, ce que je leur servis, prenant note de leur requête et leur servant sans prononcer un mot. Mais une des personnes ici n’était pas venu faire la fête. Daphné, la nouvelle proprio du bar.

Etais-je content de la voir ? Ma relation avec elle, était aussi simple que celle avec les autres employés. Je respectais sa fonction et je suivais les instructions sans rien de plus. C’était la boss, voilà tout. Venant à ma rencontre, elle commanda que nous nous retrouvions dans le bureau.

"Ok j’arrive."

Je finissais de remplir les derniers verres et prévenais les autres de mon absence. Puis, je suivais la patronne dans la pièce servant un peu de cerveau pour tout l’établissement. Ici nous pourrions être tranquille et parler. N’ayant aucun lien particulier avec elle, Daphné Delnikas devait vouloir me parler affaire. Que comptait-elle me dire ? M’évaluer et dire si je méritais encore ma place ici ou me faire changer de poste ? M’appuyant contre le bureau moderne, je croisais les bras sur mon torse, la fixant, attendant ce qu’elle voulait bien m’entretenir.

"Vous voulez me dire quelque chose en particulier ? Quoi donc ?"

Avec moi, c’était direct. Quand on avait quelque chose en tête, il fallait le dire de suite, sans perdre son temps en belles paroles n’ayant aucun intérêt. Comme par exemple « Comment ça va ? Tout se passe bien ? » et au final, ne pas vous écouter. Juste du paraître pour faire genre. Pas mon truc. Au moins Daphné était au courant de ce trait me caractérisant bien. Donc, aucune seconde de perdu, j’attendais l’exposé de sa pensée directement, sans détour.

Bien entendu, je ne demandais pas non plus ça par convenance, vous l’aurez compris. J’étais bien curieux de la chose. Car des boss qui voulaient me parler en privé, j’en avais eu. Et parfois, cela ne finissait pas forcément bien. Ok, ils étaient tous dans le milieu criminel, je ne jugeais pas. Mais cela devait paraitre important, voir grave pour voir débarquer sans prévenir la patronne. Restait à savoir à présent, si c’était une bonne ou une mauvaise chose et si oui, j’en étais concerné, du moins directement.

©️ YOU_COMPLETE_MESS


Μινώταυρος



Music:
 
Lun 24 Déc - 18:18
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com/t258-hector-kostas http://caelesti-island.forumactif.com/t264-hector-kostas-et-son-labyrinthe-de-liens#1327 http://caelesti-island.forumactif.com/t265-l-odysse-d-un-taureau#1334
Revenir en haut Aller en bas
Grecque
Daphné A. Delnikas
Date d'inscription : 22/09/2018
Messages : 94
Drekels : 235
Je suis : propriétaire d'un bar et fleuriste
Mon Gamma est : pendentif en coeur avec une grenade
On m'appelle : Perséphone
Je possède le pouvoir de : fertilité végétale
J'ai prêté allégeance aux : gardens
Je suis d'origine : grecque
Grecque

J’attends qu’Hector est fini avec le couple, pendant ce temps je demande un verre à une jeune femme qui est aussi un des membres du personnel. Personne ne sait exactement qui je suis et c’est bien mieux comme ça. Tous les employés semblent faire leur travail à la perfection, je passe une main dans mes cheveux et je bois le breuvage qui est un « Bloody Mary ». Je regarde les gens qui semblent heureux, certains s’amusent et dansent. Je sais une chose, c’est que j’ai fait un bon investissement, je pense que les chiffres sont bons. Hector pense que je suis sûrement là pour le fliquer, mais ce n’est pas mon but premier. J’ai besoin de voir où je mets mon argent, je ne suis pas une patronne chiante au contraire. J’aime juste savoir ce qui se passe et connaître les habitudes des lieux. Je regarde tout le monde travailler avec le sourire. Ma relation avec Hector est juste professionnelle, je ne suis pas du genre à faire la « bonne copine » comme ça. Il doit me prendre pour une gamine arriviste et pleine d’argent qui veut juste montrer qu’elle en a. je me lève et je me dirige en direction du bureau, je sais que là-bas personne ne va se mêler de notre conversation. Arrivés dans le bureau, je me pose sur une des chaises qui se trouve en face du bureau.

Je croise mes jambes et mes bras, je prends comme toujours un regard neutre. Je ne suis pas une jeune femme qui sourit facilement au premier abord encore moins quand il s’agit des affaires. Je regarde autour de moi. Je passe une main dans mes cheveux et lui dit : « Bonsoir Hector, je suis venue à l’improviste. Je trouve que tout semble se dérouler comme nous avions prévu. J’espère que ma visite ne vous dérange pas ? Je trouve que l’équipe a une bonne dynamique et je vous en félicite. Vous avez des choses à me rapporter ? ». Je suis nerveuse, car je n’aime pas jouer les patronnes chiantes et encore moins quand ça dépasse mes domaines de compétences.
 


code dialogue :
 

u.c
Mar 25 Déc - 9:17
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Grecque
Hector Kostas
Date d'inscription : 10/11/2018
Messages : 181
Drekels : 80
Je suis : Gérant du "Dancing Bar"
Mon Gamma est : Un tatouage d'une tête de taureau sur la nuque
On m'appelle : Astéros ou le Minotaure
Je possède le pouvoir de : Me transformer en Minotaure et une super force
J'ai prêté allégeance aux : GARDEN mais plus Neutre
Je suis d'origine : Grec
Grecque
Visite à l’improvisteDaphné A. Delnikas & Hector Kostas

Cela semblait effectivement être une visite professionnelle et sans doute, de courtoisie. Pourtant, vu la nature de ses questions, on pouvait se dire qu’elle aurait mieux fait d’appeler. Mais il devait être bon quelques fois de venir voir par soit même, le lieu dont on avait la charge et s’assurer par ce qu’on voyait, que tout était ok. Après, je ne dirais pas que la gestion ici était parfaite, je demeurais novice à ce poste. D’ailleurs, je ne comprenais pas pourquoi encore, c’était moi qui fus choisi pour gérer ce bar. Je me considérais encore comme le petit nouveau. Et même si j’apprenais vite, cette décision m’échappait encore. Mais bon, comme toujours, j’acceptais ce que l’on me donnait, et faisais le taff. Et si on voulait mettre fin à mon contrat et me mettre sur autre chose, et bien, ce sera ainsi point.

"Non vous ne me dérangez pas."

On avait juste besoin d’un petit coup de main pour le nombre de clients qui étaient vite montés, mais cela restait gérable. Et d’ailleurs, ceci nous conduisit à la seconde partie de sa question. Daphné voulait savoir si tout était « ok » ici. Et bien, me grattant la tête, effectivement, il y aurait deux ou trois petites choses qui méritaient quelques changements, mais rien d’insurmontables. Pour le moment, tout roulait comme disaient les jeunes. Après, avec le temps, je pourrais voir effectivement quelques petites choses qui clocheraient, et dont je prendrais note, mais rien d’alarmant pour le moment.

"Il y aurait bien quelques petits trucs à améliorer, mais rien qui ne puisse être gérer de manière externe. On peut vite régler ça ici."

Je pensais surtout à revoir le planning de certains employés, peut-être en engagé un ou deux de plus, et quelques menus travaux. Je repensais surtout au réapprovisionnement, je trouvais que nous étions à chaque fois trop juste, il faudrait sans doute noter au mieux qu’elles boissons partaient le mieux que d’autre et à quel moment. Il faudra alors que j’en parle avec Jill à ce sujet, étant la barmaid, elle devait mieux s’y connaître que moi et pourrait sans doute me renseigner. Toutefois, ces responsabilités avaient comme un certain poids sur mes épaules, malgré ma véritable masse corporelle. Depuis toujours, j’étais au service de quelqu’un. Là aussi, mais je n’eus jamais à donner des consignes ou même des ordres. C’était moi qui suivais les instructions et non le contraire. Alors, me retrouver à un poste où j’eus un minimum d’autorité, ça impressionnait un peu.

Par contre, j’ignorais si j’assurais ou non. D’ordinaire, je partais du principe que tant que la boîte ne partait pas en fumé, tout allait bien, mais qui sait, je faisais peut-être n’importe quoi et je vouais l’enseigne à une fin horrible. Et c’était difficile d’avoir un point de vue externe. Au moins, Daphné me fit comprendre que tout fonctionnait bien. C’était tout de même rassurant non ? Toutefois, je ne pouvais m’empêcher de sentir qu’il y avait autre chose dans sa tête. Que sa visite cachait une toute autre raison qu’une rapide expertise des lieux. Perso, j’étais toujours direct et franc par rapport à ce que je pensais et ce que je voulais. Pour les autres… Et bien il fallait toujours leur tirer les vers du nez.

"Il y a quelque chose en particulier que vous voulez savoir où vous avez un truc à me dire ?"

Je ne bougeais plus d’un cil. Attendant de connaître le fin mot de cette histoire déjà. Enfin, si fin mot il y avait. Ce n’était pourtant pas de la paranoïa, juste une question d’habitude avec cette coutume qu’avaient les autres. Jouer avec les mots, tourner autour du pot. Sincèrement, ces petits jeux verbaux avaient le chic de m’exaspérer. Cela me rappelait le cas d’un gars qui mit presque un quart d’heure pour me dire un truc. A la longue j’en eus tellement marre que je manquais presque de lui briser le crâne et les jambes s’il ne crachait pas le morceau. Et tout ce pour dire quoi ? Que ce que j’attendais de la part de quelqu’un allait avoir du retard. Pfff.

Mais rassurez-vous, je ne comptais pas briser les os de Daphné, étant la patronne, je savais me tenir un chouilla. Juste que si elle tardait de me dire quelque chose, je risquais juste de hausser un peu le ton.


©️ YOU_COMPLETE_MESS


Μινώταυρος



Music:
 
Jeu 27 Déc - 9:57
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com/t258-hector-kostas http://caelesti-island.forumactif.com/t264-hector-kostas-et-son-labyrinthe-de-liens#1327 http://caelesti-island.forumactif.com/t265-l-odysse-d-un-taureau#1334
Revenir en haut Aller en bas
Grecque
Daphné A. Delnikas
Date d'inscription : 22/09/2018
Messages : 94
Drekels : 235
Je suis : propriétaire d'un bar et fleuriste
Mon Gamma est : pendentif en coeur avec une grenade
On m'appelle : Perséphone
Je possède le pouvoir de : fertilité végétale
J'ai prêté allégeance aux : gardens
Je suis d'origine : grecque
Grecque

Je sais que j’aurais mieux fais d’appeler pour demander si tout se passe bien, mais il faut que je puisse aussi m’imprégner des lieux.  Je sais aussi qu’il est quand même étonné que je l’aie choisi, mais la raison est réfléchie depuis que j’ai vu l’ensemble du personnel. C’est un homme robuste, mais aussi il est le plus âgé des membres du personnel. Il l’étoffe d’un meneur, c’est ça qui m’a plu chez lui. Je sais aussi que c’est un peu primaire, mais tout le monde semble lui faire confiance. Je regarde le bureau, personne ne doit y venir souvent. Hector est un homme de terrain. Je lui fais un petit sourire en coin et lui dit : « Je voulais vous dire que je suis contente que vous soyez le gérant de l’établissement. Je pense que l’équipe a trouvé son rythme de croisière et j’en suis ravie. ».

Je passe une main dans mes cheveux et je décroise les jambes, je sais aussi que sans une personne de poigne l’équipe ne peut pas fonctionner. Je le regarde dans les yeux, je sais que le regard compte pas mal dans une conversation professionnelle. Je l’écoute avec attention et en prenant soin de ne rien lâcher. Il me parle de petits soucis, je suis curieuse de connaitre « quelques petits trucs à améliorer ». Je fais un petit sourire et réponds d’instinct : « De quoi il s’agit Hector, je suis quand même la patronne donc … J’aimerais savoir de quoi il s’agit vous comprenez j’espère.  ». Je passe une main dans mes cheveux et j’entends que l’ambiance est son plein j’en suis contente.

Il demande si je veux savoir autre chose, en même temps je lui prends de son temps de travail. Bref, je sais que l’homme n’est pas du genre patient alors. Je sens qu’à l’intérieur, il doit être un sanguin, tout le monde peut ressentir ça. Je lui dis : « Je voulais vous remercier pour votre travail, je suis satisfaite de mon choix. Je sais que l’établissement est dans de bonnes mains, je sais que cela vous a surpris cette nomination, mais je veux une personne qui sait s’imposer et régler les soucis en cas de problèmes vous comprenez ce que je veux dire ? ». J’arque un sourcil avec un petit sourire qui doit en dire long sur ce que je veux dire.

 


code dialogue :
 

u.c
Jeu 27 Déc - 13:09
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Grecque
Hector Kostas
Date d'inscription : 10/11/2018
Messages : 181
Drekels : 80
Je suis : Gérant du "Dancing Bar"
Mon Gamma est : Un tatouage d'une tête de taureau sur la nuque
On m'appelle : Astéros ou le Minotaure
Je possède le pouvoir de : Me transformer en Minotaure et une super force
J'ai prêté allégeance aux : GARDEN mais plus Neutre
Je suis d'origine : Grec
Grecque
Visite à l’improvisteDaphné A. Delnikas & Hector Kostas

En gros Daphnée voulait me dire en face qu’elle était fière du boulot fait ici. Là aussi, elle aurait pu se contenter de le dire au téléphone, on était plus dans la Crète antique, mais je trouvais cela plutôt… Sympa. Ça me touchait. Même si je ne rougissais pas, j’en étais incapable et avais beaucoup de mal à avoir la larme à l’œil, je ne savais pas comment vous, vous faisiez, mais ceci me faisait bien un petit quelque chose. Une sensation si étrange, que je n’avais pas l’habitude de ressentir depuis si longtemps. Je ne savais pas encore si j’appréciais, sans doute que oui, car cela procurait une sensation de douceur, qui surprenait au début, et qui prit les allures d’une caresse. La vache ! (Sans jeu de mots) C’était dans ce moment comme ça, qu’il m’arrivait de maudire un peu mon ancienne vie, malgré que j’eusse voulu y faire un trait. Car des fois, j’avais l’impression de n’être qu’un sale mioche qui découvrait le monde et se sentait paumé. Jusque-là, j’arrivé à vivre sans connaître ce qu’était véritablement les sentiments tout ça, pourtant il y avait des fois où j’étais un rien curieux.

"Merci." Fut ma première réponse. Un mot peut-être prononcer de manière un peu trop sèche, mais naturel pour moi.

Elle voulait savoir aussi ce qui n’allait pas, être aux faits de ce qui se passait dans son établissement. C’était son droit. Même si je trouvais que ces détails pouvaient l’ennuyer, je m’exécutais. Très franchement, c’était des choses gérables ici. Comme dire qu’on a souvent de la gerbe par terre, mais qu’on peut nettoyer sans-souci. Me faisait-elle vraiment confiance pour gérer alors les problèmes de Dancing ou alors désirait-elle me fliquer ? Avec les autres, difficiles à savoir le fin mot. Quoi qu’il en soit, ceci n’infectait en rien ma nature, bien au contraire. Je restais droit, direct et ne m’écartant que peu des consignes. Et puis, Daphnée était bien nouvelle dans le milieu, elle devait chercher à faire sa place ici et prouver qu’elle était digne d’être notre propriétaire. Je crus comprendre en effet que les humains apportaient une grande importance à l’âge, ayant un état d’esprit contradictoire. Ils admettaient que les anciens avaient le savoir et l’expérience. Mais voulaient engager des jeunes. Et quand ils en ont un, ils critiquaient, car il n’avait aucune expérience.

"Et bien, il serait bon de revoir le planning de certains. L’aménager pour que la boite tourne mieux sans empiéter la vie d’autrui. Peut-être engager quelques personnes en plus à mi-temps, surtout pendant les périodes chaudes comme maintenant. Quelques travaux par ici et par là, mais c’est du vite fait. Sinon rien de grave à signaler."

La « conversation », se poursuivait lorsque la boss prononça quelque chose qui me fit légèrement écarquiller un sourcille. Qu’entendait-elle par « Je veux une personne qui sait s’imposer et régler les soucis en cas de problèmes vous comprenez ce que je veux dire » ? Tout ceci me rappelait mes anciens petits boulots. Où certains de mes ex-employeurs attendaient de moi que je gère certains problèmes. Comme par exemple, rappeler « Poliment » certains mauvais payeurs ou rivaux les règles. Est-ce que Daphnée Delnikas attendait la même chose de moi ? Venant bosser au dancing, je m’attendais à ce que cela change un minimum mon existence. Mais il fallait croire que « pas tout à fait ». D’ailleurs, étant l’ancien videur, ne faisais-je pas déjà ce genre de chose ici ?

Après, si elle voulait que je rappelle à l’ordre certaine personne, brisant jambes, mâchoire et bras, c’était comme elle voulait. Elle pouvait avoir ses raisons. Et puis, tant que ce n’était pas de ceux que je connaissais m’étant proche, ça aller. Même si je n’avais aucun proche. La solitude. Toutefois, je pouvais aussi bien me tromper. Depuis le début, je disais que les autres, avaient toujours cette sale habitude de jouer avec les mots, dire oui pour dire non, ou peut-être mais pas tout à fait. Ce genre de chose qui pouvait m’énerver. Et depuis tout à l’heure, je demandais à ce qu’elle se montre direct. Alors, de quoi parlait-elle ? Problèmes à régler en interne pour la boîte ou à coup-de-poing dans une ruelle ?

"Je crois oui. Vous avez des ennuis avec certaines personnes ? Je dois m’occuper de cas en particulier ?"

©️ YOU_COMPLETE_MESS


Μινώταυρος



Music:
 
Sam 29 Déc - 9:59
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com/t258-hector-kostas http://caelesti-island.forumactif.com/t264-hector-kostas-et-son-labyrinthe-de-liens#1327 http://caelesti-island.forumactif.com/t265-l-odysse-d-un-taureau#1334
Revenir en haut Aller en bas
Grecque
Daphné A. Delnikas
Date d'inscription : 22/09/2018
Messages : 94
Drekels : 235
Je suis : propriétaire d'un bar et fleuriste
Mon Gamma est : pendentif en coeur avec une grenade
On m'appelle : Perséphone
Je possède le pouvoir de : fertilité végétale
J'ai prêté allégeance aux : gardens
Je suis d'origine : grecque
Grecque

Voilà que Hector, pense que je pouvais lui passer un coup de fil, mais je suis comme ça. Je préfère venir et lui dire de vive voix. Je sais aussi que mes paroles ne peuvent pas le toucher, je lui fais un petit sourire quand même. Je me comporte de façon douce, mais dans le fond je suis par moment encore « Perséphone, reine des Enfers ». Peu de personne arrive à percevoir cette partie de moi qui est encore émergente quand mes émotions se motivent, les fleurs et mes cheveux. Ces pouvoirs peuvent faire peur, mais je suis comme ça et rien ne pourra me faire changer. Je lui fais un petit sourire en continuant le regarde sans sourciller. Je sais aussi qu’il doit penser que je suis qu’une gamine arriviste. Mais je ne peux pas oublier mon ancienne vie en compagnie de mon mari, quand nous sommes arrivés sur Terre. Lui et moi nous avons décidé de nous séparer « profiter »de cette « nouvelle vie » qui nous sommes donnés de vivre. Il me remercie c’est une chose des plus normales quand même. Je prends une gorgée du cocktail que j’ai commandé plus tôt dans la soirée.

En tant que propriétaire c’est une chose normale de se mettre au courant des choses à améliorer. Je pose mon verre sur le bureau. Je sais qu’il pense que je suis une simple humaine, mais il a bien tort surtout que dans mon cas les apparences sont tellement trompeuses. Je sais qu’il doit penser que je suis en train de le fliquer ce qui n’est pas mon intention. Quand il commence à répondre à mes questions, je reste attentive aux moindres détails. Je lui réponds en prenant un papier et un stylo pour prendre des notes : « Des problèmes de planning très bien, je sais que vous allez gérer ça avec les personnes concernées. L’aménager comment ? Vous avez des idées ? Demandez des devis et je viendrais les valider en temps voulu. Engagez le personnel et je viendrais pour signer les contrats et voir si l’effectif vous convient. Très bien vous avez ma confiance sinon vous n’auriez pas ce poste Hector. ». J’ai pris un ton assez sec sans pour lui montrer que j’ai un peu d’autorité.

La « conversation » est constructive comme toujours, je lui ai dit que je l’ai engagé pour la personne qu’il représente. Je sais que si j’ai le moindre ennui personnel ou bien dans le bar, le problème va être résolu comme il se doit. Il pense que j’ai des difficultés, en ce moment heureusement non, mais dans l’avenir, je sais qu’il peut mettre utile. Je lui réponds : « Pas pour le moment, mais je vous dirais quand j’aurais besoin de vous Hector. Mais continuez de vous occupez du Dancing Bar comme vous le faites. Dites-moi votre regard et votre attitude me rappelle quelque chose ? On doit se connaître n’est-ce pas ? ».

 


code dialogue :
 

u.c
Sam 29 Déc - 15:51
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Grecque
Hector Kostas
Date d'inscription : 10/11/2018
Messages : 181
Drekels : 80
Je suis : Gérant du "Dancing Bar"
Mon Gamma est : Un tatouage d'une tête de taureau sur la nuque
On m'appelle : Astéros ou le Minotaure
Je possède le pouvoir de : Me transformer en Minotaure et une super force
J'ai prêté allégeance aux : GARDEN mais plus Neutre
Je suis d'origine : Grec
Grecque
Visite à l’improvisteDaphné A. Delnikas & Hector Kostas
La boss disait être ok pour tout me valider, voilà qui était une bonne chose. Je ne savais pas si elle agissait ainsi, car elle avait vraiment une pleine confiance en moi, ou bien si elle une idée derrière la tête, on revenait à la première supposition, ou encore elle ne savait pas trop comment réagir, ce qu’il y avait à faire et se reposer sur les autres. On pourrait se poser la question et perdre son temps pour découvrir le fin mot de tout ça, mais ce n’était pas dans mon genre. Elle disait oui pour tout ce que je proposais, autant en profiter.

Cependant, j’aurais sans doute besoin d’une bonne équipe qui serait m’épauler. Car le Dancing restait avant tout, un endroit social. Et tout ce qui s’en approchait de près ou de loin, m’était inconnu. Donc, pour savoir ce qui pourrait plaire aux autres, les trucs à la mode et qui ne feront pas fuir la clientèle, j’aurais besoin de conseiller. Après, même si je ne me prêtais pas à tous ces rites d’échanges, mon observation personnelle m’apprit pas mal de chose sur ce qui attirait l’humain et le non-humain. Et même si je ne les comprenais pas, cela ne m’empêchera pas de les adopter pour le bien de l’entreprise. Comme des fêtes à thèmes avec un truc débile à gagner à la fin.

La suite de la conversation prit une drôle de tournure, quand Daphné me demanda si nous nous sommes déjà croisés par le passé. Levant un de mes gros sourcils, je la dévisageais.

"Non je crois pas."

En général, j’avais une assez bonne mémoire des visages. Mais celui de Daphné ne me disait rien.

"Mise à part notre première rencontre au dancing lors de son rachat, j’affirme que non."

Je ne voyais pas trop où elle voulait en venir, à quoi la boss faisait allusion. Après, j’avais fait pas mal de petits boulots à droite et à gauche, des activités me faisant rencontrer pas mal de monde de tous bords. Est-ce à un de ces moments-là, que Daphné voulait mentionner ? Autant lui dire pour tuer ce suspense qui, selon moi, n’avait pas lieu d’être.

"Après j’eus rendu quelques services à des gens par le passé avant de venir ici. Peut-être qu’on s’est croisé de loin à ce moment-ci."

Je ne voyais pas d’autres explications. Et c’était impossible pour moi, de soupçonner qu’elle soit une déesse ou une créature. Même si j’en avais croisé certains au passage, tous les habitants de ce caillou au milieu de l’Océan n’étaient pas des dieux. Et concernant mon super odorat, en venant ici, je crus que les odeurs de chacun avaient changé, altérer par notre transfert dans cette Alcatraz divine. Bon après, je ne connaissais pas l’odeur de tout le monde. N’ayant côtoyé que peu de monde, et la plupart de ces gens eurent fini dans mon estomac lors de ma précédente vie, les rares que je connaissais ici étaient surtout nouvelles.

Donc, tout ceci combiné, ne me fit imaginer une seule seconde que Daphné soit une déesse. Divinité de chez nous ou d’ailleurs, les chances me paraissaient minces. À moins qu’elle me prît pour quelqu’un d’autre. Les malabars dans mon genre, ça ne manquait pas. J’en avais vu un beau paquet. Soit des vantards aimant jouer les tyrans, ou bien des démolis aussi. En tout cas, de vrais colosses avec qui j’eus… Le plaisir d’en découdre. Quelques poings échangés, des coups de tête, des attaques au couteau… Je pourrais presque regretter le vieux temps. Enfin bon, se battre chaque jour pour survivre n’était pas toujours plaisant. Et avoir une existence plus cadrée, moins risquée comme maintenant, ne me déplaisait pas.

Ayant toujours chercher un minimum de paix, où vivre ma vie loin des exigences des autres, me voici servit. Ok, j’obéissais toujours à quelqu’un, je vous l’avais dit, je ne savais pas quoi faire d’autre. Mais comme à Daphné, je gagnais tout de même en indépendance, quittant peu à peu l’image du Sbire automatisé qui suivait qu’un seul et même programme. Probablement qu’à la fin, je la remercierais.



©️ YOU_COMPLETE_MESS


Μινώταυρος



Music:
 
Mar 1 Jan - 9:34
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com/t258-hector-kostas http://caelesti-island.forumactif.com/t264-hector-kostas-et-son-labyrinthe-de-liens#1327 http://caelesti-island.forumactif.com/t265-l-odysse-d-un-taureau#1334
Revenir en haut Aller en bas
Grecque
Daphné A. Delnikas
Date d'inscription : 22/09/2018
Messages : 94
Drekels : 235
Je suis : propriétaire d'un bar et fleuriste
Mon Gamma est : pendentif en coeur avec une grenade
On m'appelle : Perséphone
Je possède le pouvoir de : fertilité végétale
J'ai prêté allégeance aux : gardens
Je suis d'origine : grecque
Grecque

Je regarde Hector qui semble être toujours aussi distant, je me dis que c’est une bonne chose. Car je ne mets rarement de l’affection dans mes relations professionnelles. Je continue de le regarder dans les yeux. Je sais qu’il me dit quelque chose, mais je ne pense pas avec l’apparence que j’ai maintenant. Il a son visage qui a changé, mais son regard est le même. Généralement, je ne me trompe jamais depuis toujours je me souviens de chaque détail d’une personne en particulier le regard. Je prends une gorgée de mon breuvage et je lui dis : «  Il y a fort longtemps je pense, car je me souviens toujours des regards c’est une chose que je ne peux jamais oublier. Je pense que si on se connait depuis des années si vous voyez ce que je veux dire. Mais à cette époque nous n’avions pas la même apparence Hector. ». Je passe une main dans mes cheveux, je sais qu’il a surement compris ce que je viens de dire. Du moins je le pense qu’il a capté mon regard. Il a dû faire des petits boulots pour Hadès, en même temps je sais que peut-être mon odeur à dû changer pendant mon transfert sur la Terre. Je le regarde encore avec insistance, mais a-t-il compris que je suis la Reine des Enfers. Bref, je le regarde et lui demande : «  Il faut combien de personnels en plus si on veut que le Dancing puisse tourner sans aucun soucis ? ».
 


code dialogue :
 

u.c
Mer 9 Jan - 10:01
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Grecque
Hector Kostas
Date d'inscription : 10/11/2018
Messages : 181
Drekels : 80
Je suis : Gérant du "Dancing Bar"
Mon Gamma est : Un tatouage d'une tête de taureau sur la nuque
On m'appelle : Astéros ou le Minotaure
Je possède le pouvoir de : Me transformer en Minotaure et une super force
J'ai prêté allégeance aux : GARDEN mais plus Neutre
Je suis d'origine : Grec
Grecque
Visite à l’improvisteDaphné A. Delnikas & Hector Kostas

Devais-je y noter une forme de sous-entendu ? Mentionnait-elle vraiment notre vie du passé, celle où les Olympiens se la pétaient et où, humains et monstres n’étaient que les jouets de leurs jeux puérils ? Sinon, je ne voyais pas d’autres interprétations possibles. Pourtant, je n’arrivais pas à voir, qui elle pourrait être dans notre grande « famille ». Nous nous serions donc déjà croisés alors. Mais avec qui ? Des dieux, j’en avais vu que très peu. Et des créatures encore moins. Et concernant les mortels… Aucun d’eux j’eus compris, n’étaient venus lors de ce transfert. Et ils étaient de toute façon, tous mort depuis le temps. Sauf si un avait survécu par un quelconque miracle ou mauvais sort. De plus, même l’odeur avait changé. Ces nouvelles enveloppes de chaires pouvaient tromper le plus habilles des limiers, voir Zeus lui-même.

Mais il restait bien une possibilité ! Celle du dieu et de la déesse qui m’avait embarqué dans cette pagaille. Je ne savais plus qui c’était vraiment, et dans quel camp, je m’étais retrouvé. Mais la situation, même floue, me paraissait quelque peu clair. Je me souvenais de la violence des combats, de géants s’entrechoquant, de chimères s’entre dévorant. Est-ce que Daphné y était ? Était-elle responsable de ma venue ici ? Voilà un questionnement, qui me poussait à me montrer soupçonneux envers elle. Forçant la prise de mes bras s’entre croisant contre ma poitrine, comme si je voulais renforcer une protection, je la dévisageais. Un regard noir qui la foudroyait même.

"Et si vous me disiez alors, qui vous êtes ?!" Exigeais-je sur un ton sec.

Nous n’allions pas tourner autour du pot. Si elle avait quelque chose à dire, qu’elle le crachait pour de bon. Déjà que j’eus l’horrible sentiment qu’elle désirait me dire un truc, mais qu’elle tardait et que cela m’énervait quelque peu… Sans doute, était-ce cela le fin mot de toute cette histoire. La grande révélation qui se préparait. J’aurais voulu dans ce cas, qu’elle me l’avouait directo ! Ignorant même sa nouvelle question, je voulais que Daphné me réponde franchement à la mienne. Ok, j’assumais de ne pas être un malin comme Hermès ou adroit comme Athéna. Ainsi que d’être juste un pion qui se plaisait de son sort, ne se cassant la tête. On voulait me cacher des choses très bien. Mais si cela touchait directement mes affaires, qu’on s’amusait à mes dépens à me tourner en bourrique, alors là non !

Pouvais-je me trompé ? J’en doutais. Il y avait ce sentiment très désagréable, comme quoi on se payait ma tronche. Et il devait aussi y avoir, une forme de peur. Comment l’expliquer… Vous l’aurez compris, ma vie d’avant était naze, plus que pourrie. Arrivant sur cette île, je pensais pouvoir repartir de zéro, mener mon existence pépère. Et si tout cela en réalité, faisait partie d’un plan ? Pire qu’une histoire de destin ou autre bêtise du genre, on venait me révéler que je n’étais pas vraiment libre, et qu’une fois de plus, la paix à la quelle j’aspirais, n’était qu’une illusion ? Cela aurait de fâcheuses conséquences.

©️ YOU_COMPLETE_MESS


Μινώταυρος



Music:
 
Jeu 10 Jan - 9:53
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com/t258-hector-kostas http://caelesti-island.forumactif.com/t264-hector-kostas-et-son-labyrinthe-de-liens#1327 http://caelesti-island.forumactif.com/t265-l-odysse-d-un-taureau#1334
Revenir en haut Aller en bas
Grecque
Daphné A. Delnikas
Date d'inscription : 22/09/2018
Messages : 94
Drekels : 235
Je suis : propriétaire d'un bar et fleuriste
Mon Gamma est : pendentif en coeur avec une grenade
On m'appelle : Perséphone
Je possède le pouvoir de : fertilité végétale
J'ai prêté allégeance aux : gardens
Je suis d'origine : grecque
Grecque

Je regarde Hector qui semble pas me reconnaître, mais je sais que j’ai du le voir. Même si cela est de façon brève, son air et son attitude me dit quelque chose. Je passe une main dans mes cheveux et je lui dis : « Comment osez-vous me parler sur ce ton, je suis votre patronne pas une employée Hector. Je vous demande un minimum de respect. Je suis peut-être connu dans votre esprit sous le nom de Perséphone. Je suis une des nombreuses filles de Zeus, mais aussi la reine des Enfers cela vous revient en mémoire. Moi je sais qui vous êtes très cher Minotaure ou je me trompe ? ». J’arque un sourcil avec un petit sourire en coin. Oui je suis fière de moi, j’arrive à percer à jour, je sais qu’il pensait que j’étais qu’une petite gamine prétentieuse. Mais oui je suis une reine qui a régné sur les Enfers, mais aussi déesse. Quand on me voit, on ne peut pas dire comme ça que j’ai des millénaires. Je termine ma consommation et j’attends avec impatience une réaction d’Hector.
 


code dialogue :
 

u.c
Dim 20 Jan - 20:21
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Grecque
Hector Kostas
Date d'inscription : 10/11/2018
Messages : 181
Drekels : 80
Je suis : Gérant du "Dancing Bar"
Mon Gamma est : Un tatouage d'une tête de taureau sur la nuque
On m'appelle : Astéros ou le Minotaure
Je possède le pouvoir de : Me transformer en Minotaure et une super force
J'ai prêté allégeance aux : GARDEN mais plus Neutre
Je suis d'origine : Grec
Grecque
Visite à l’improvisteDaphné A. Delnikas & Hector Kostas

Et bien ça y est, on progresse. Vraiment, ce n’était pas évident de lui arracher les mots. Ne pouvait-elle pas tout simplement dire « Je suis Persephone » directement ? Ok, au début elle avait sans doute peur d’être prise pour une folle, je le concevais, mais quand elle avait compris qui j’étais, car elle avait deviné mon identité, pourquoi faire tourner autour du pot ? Et d’ailleurs, est-ce qu’elle n’était pas au courant depuis le début, d’où la raison de m’avoir engagé et tout le reste ? Après tout, c’était son taré de mari qui m’avait fait participer à leur guerre stupide. Et là, c’était au tour de sa compagne de jouer avec moi. Les dieux pouvaient être si retord. Je les côtoyais moins que les mortels, mais j’avais vite appris comment ils fonctionnaient. Et très franchement, cela ne donnait pas envie de les vénérer et encore moins leur parler.

"Vous avez enfin cracher le morceau. J’ai manqué de désespérer."

Oui, je parlais de manière brutale et sec avec ma patronne, et alors ? Je parlais comme ça avec tout le monde. Essayez de me montrer plus social demandait un effort sur humain ou quasi-divin même. Cela se voyait dans ces cas-là, que ce n’était pas naturel pour moi. Et que chaque fois que je tâchais de me comporter de manière « snobe, pompeux ou mielleux », l’envie d’en coller une ou arracher un membre grandissait à chaque fois. Au moins, on ne me reprocherait pas de ne pas être franc. Je disais les choses point. Le mensonge, je ne connaissais pas. Cela ne me servait jamais. On me demandait un truc, je répondais de manière clair et direct. Comme ça, aucune mauvaise surprise pour qui que ce soit. Ce qui plaisait à la majorité de mes employeurs.

"Oui, cela me revient en mémoire. C’est votre mari qui m’a fait venir ici, en me faisant participer à votre stupide guerre. Je ne sais pas encore si je dois dire merci ou non."

Avais-je de la rancune, même au point d’en vouloir à son épouse ? Et bien comme je venais de le dire, je n’en savais rien. Ma vie était pourrie depuis toujours, et chaque changement apportait son lot de problèmes. Alors, si Hadès n’avait rien fait, allez savoir si je ne rencontrerais pas d’autres ennuis. En tout cas, j’étais là, je menais une nouvelle existence et je m’en contentais. Je ne cherchais ni à retrouver l’ancienne vie, ou la changer. Étant bien placé pour savoir que ce genre de truc n’était pas éternel, je vivais le jour au jour, sans réel projet, sans espérance. Me contentant de ce que l’univers m’apportait, de bon ou de mauvais. Donc, aucune colère n’habitait mon cœur. Ni tristesse, ni joie, mon corps ou mon âme, était comme vide. Et le vivant depuis un bon moment comme ça, je ne m’en plaignais pas.

"Pour revenir à notre ancien sujet. Oui, y’aura besoin de plus de monde. J’ai justement la candidature d’un gars venant de l’Inde, fraichement arrivé. Arjun Kapoor, pour devenir barman. Il semble un peu touche à tout."

J’avais justement son « dossier » entre les mains. CV et lettre de motivation que je tendais à la bosse pour qu’elle se fasse une opinion. En effet, il avait touché à divers métiers déjà de là où il venait. Cela pouvait être bon signe. Mais il n’avait pas encore une longue expérience dans quoi que ce soit derrière lui. Mais il était jeune, et même si on sentait bien le côté trop fêtard du type, voir une certaine immaturité, il pourrait bien servir les intérêts de la boite.

Et pour notre discussion sur nos origines, non je ne cherchais pas à éviter le sujet, pas trop en tout cas. Juste que je sentais que nous n’en avions pas fini, mais l’ennui était que je ne savais pas quoi dire ou demander. Si ce n’était sur l’éventualité que je faisais partie d’un plan concocter par Perséphone, une chose que je pourrais aimer savoir… Mais non. Déjà la faire grouiller pour avouer un truc était exténuant, la je me sentais plus la force pour jouer encore au jeu des devinettes.

©️ YOU_COMPLETE_MESS


Μινώταυρος



Music:
 
Mer 23 Jan - 9:38
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com/t258-hector-kostas http://caelesti-island.forumactif.com/t264-hector-kostas-et-son-labyrinthe-de-liens#1327 http://caelesti-island.forumactif.com/t265-l-odysse-d-un-taureau#1334
Revenir en haut Aller en bas
Grecque
Daphné A. Delnikas
Date d'inscription : 22/09/2018
Messages : 94
Drekels : 235
Je suis : propriétaire d'un bar et fleuriste
Mon Gamma est : pendentif en coeur avec une grenade
On m'appelle : Perséphone
Je possède le pouvoir de : fertilité végétale
J'ai prêté allégeance aux : gardens
Je suis d'origine : grecque
Grecque

Nous sommes enfin connus sous nos véritables identités, je n’aime pas tourner autour du pot. Mais je suis obligée de me cacher. La majorité des gens de cette île sont des simples mortels, je ne peux pas dévoiler mon identité. Je ne sais pas quel risque il va me coûter si un humain puisse l’apprendre, je passe une main dans mes cheveux et je lui dis : « Comment osez-vous me parler comme ça ? Je sais que je vous ai peut-être froisser. Mais il me devait de me cacher un peu tout comme vous Hector. ». Je le toise de haut en bas, même en humain il est imposant et brusque. Je pense que d’instinct j’ai bien fais qu’il soit en premier doorman puis le manager. Les clients le craignent et c’est ce qu’il faut. Je sais que pour lui se montrer plus sociable est une chose bien compliquée, mais je vais lui dire qu’il doit faire un effort. Je ne veux pas que l’établissement devienne dessert à cause de cela. Je le regarde et je lui dis : « Je sais que vous êtes une personne franche, mais essayez de faire des efforts comprenez c’est important pour le bar. J’aime que vous soyez fidèle à vous-même. Mais le bar ne doit pas en pâtir vous me comprenez j’espère ? ». Je commence à avoir un regard dur, je suis comme ça de temps en temps. Il me parle d’Hadès, il l’a fait participer à cette guerre. Je n’y ai participé, j’étais neutre. Je lui réponds : « En ce qui concerne vos affaires avec mon mari, je vous priais de ne pas m'en mêler. Dans cette guerre tout le monde à eu sa perte.». Nous reprenons le cours de notre première conversation. Il me parle qu’il y a bien besoin de monde et qu’il a trouvé une personne pour tenir le bar : « Très bien, je vous ai engagé pour ça. Je viendrais en temps voulu pour signer le contrat. Mais comme pour tout, je vous donne mon aval Hector. ». je prends les documents que j’examine plus en détails. Je le regarde et lui dit : « Je valide votre choix Hector, essayez juste de voir qu’il soit à la hauteur de vos espérances.[/color][/b] » je termine ma consommation et je le regarde encore. Notre conversation sur les origines ne chacun n’est pas terminée, mais je suis là pour le business. Je lui dis : « Quand j’aurais besoin de vos services, j’espère compter sur vous. J’espère que notre collaboration va être fructueuse. ».
 


code dialogue :
 

u.c
Ven 1 Mar - 11:00
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Grecque
Hector Kostas
Date d'inscription : 10/11/2018
Messages : 181
Drekels : 80
Je suis : Gérant du "Dancing Bar"
Mon Gamma est : Un tatouage d'une tête de taureau sur la nuque
On m'appelle : Astéros ou le Minotaure
Je possède le pouvoir de : Me transformer en Minotaure et une super force
J'ai prêté allégeance aux : GARDEN mais plus Neutre
Je suis d'origine : Grec
Grecque
Visite à l’improvisteDaphné A. Delnikas & Hector Kostas

Daphné ou Perséphone, disait qu’elle n’aimait pas mon ton, cela me fit une belle jambe. Elle n’était pas la première à me dire ça, et sans doute pas la dernière. C’était que ce petit bout de femelle avait du caractère. Mais bon, je lui parlais comme j’avais l’habitude de parler avec autrui. Du simple mortel au gars ayant dû pouvoir. Certains s’en plaignaient, d’autres non. Que vouliez-vous, je ne savais pas m’exprimer autrement, si ce n’était en haussant le ton et à gronder à faire trembler les murs. Alors disons que là, je lui causais de manière normal et sympa envers elle. Par contre, elle non plus ne semblait pas être quelqu’un de facile à vivre. On dirait qu’elle pouvait piquer une crise n’importe quand comme une gamine. Les dieux franchement. En tout cas, je ne pouvais m’empêcher de lever les yeux au ciel à sa remarque.

Toutefois, Daphné, on rester un peu sur ce nom pour le moment, aimerait justement que je fasse des efforts sur le sujet. Pfff pour quoi faire ? Oui, j’avais compris à la longue que mon caractère pouvait déplaire et rebuter quelques clients et que ce serait mauvais pour les affaires. Et que ce qu’on attendait de moi, c’était de la qualité, chose que je promettais à chacun de mes employeurs. Et voici une des conditions qu’on m’imposait. Demandez-moi de briser quelques membres et crânes, de défoncer des murs, il n’y avait pas de problème. Mais me montrer « sociable », voilà qui était un travail d’Héraclès pour moi. Ce qui me mit quelque peu mal à l’aise. Alors, grattant derrière mon imposante et ignoble tête, je soufflais :

"Je vais essayer."

Pas de promesses inutiles, pas de garantie, juste la parole de faire quelques efforts, ne me refermant pas à cette décision. Et oui, je ne pouvais pas promettre quelque chose, dont je n’étais pas sûr de pouvoir réaliser, je n’étais pas stupide tout de même.

Pour poursuivre, Daphné semblait d’accord pour le petit nouveau. Je le mettrais donc à l’épreuve dans peu de temps dans une période d’essai. Voilà un problème de régler. Par contre, la patronne revenait sur son mari qui m’avait extirpé de ma retraite. Haha ! Il n’y avait aucune affaire entre lui et moi, juste un dieu qui m’eut fait combattre dans une guerre qui n’était pas la mienne. Depuis notre arrivée sur se fichu caillou, il n’eut plus aucun contact, j’ignorais même ce qui lui était devenu et je ne voulais pas le savoir. Alors, je ne risquais pas d’entraîner la bosse dans quoi que ce soit. Par contre, je me demandais en quoi elle avait perdu dans cette bataille. Car restant neutre, elle ne risquait pas grand-chose non ? Moi, il n’y avait que ma vie qui fut en jeu. Et je me demandais si je n’aurais pas préféré être six pieds sous terre au final. Que ce maudit Athénien ne m’aurait pas mieux fait de m’arracher la tête, comme dans sa légende, au lieu de me laisser pourrir sur place.

Enfin, ce qui est fait est fait. Nous voici donc face à face, en ce moment précis, réécrivant notre vie, prenant des chemins si invraisemblables, et comme toujours, je vivais cette nouvelle existence qui s’offrait peu à peu à moi. Et dans cette optique, Perséphone semblait désireuse de s’assurer que je sois à la hauteur. Que je sois quelqu’un sur qui compter. La dévisageant quelque peu, mes bras se croisèrent ferment sur ma poitrine, me sentant quelque peu courroucé à mon tour. Mais il était important de rappeler certaines choses aux gens après tout.

"Vous m’avez embaucher pour ça non ? Je ferais ce pourquoi vous me payez boss, soyez tranquille."

Traitez-moi de mercenaire, d’homme de main ou ce que vous désirez, je ne cachais pas ce trait chez moi. Mais ça, Daphné devait l’avoir compris. Etant l’épouse d’Hadès, elle a dû me voir à l’œuvre et me surveiller depuis un moment. Et donc, son choix ne devait être fait par le fruit du hasard. Alors, tout ce qui devrait suivre normalement, devrait faire partie de ses dessins. Qu’ils soient bénéfiques ou non à ce monde, ça, ce n’était pas mes affaires.


"Y’a-t-il autre chose sur quoi vous désirez me parler sinon ?"

Très franchement, elle pouvait aborder n’importe quel sujet avec moi. Que ce serait sur le boulot, la vie perso, ou notre passé même, je n’étais pas quelqu’un de très secret si vous voyez ce que je veux dire. Car ne considérant pas avoir eut de véritable vie, n’avoir rien de spéciale, je n’avais donc rien de spéciale à cacher, voire pas du tout.

©️ YOU_COMPLETE_MESS


Μινώταυρος



Music:
 
Mer 6 Mar - 8:42
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com/t258-hector-kostas http://caelesti-island.forumactif.com/t264-hector-kostas-et-son-labyrinthe-de-liens#1327 http://caelesti-island.forumactif.com/t265-l-odysse-d-un-taureau#1334
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: