:: Archives RP :: Archives RP Abandons Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Où la terre et la mer se rencontrent - Aquarius & Alexis
Nordique
Aquarius Eus Keris
Date d'inscription : 04/01/2019
Messages : 17
Drekels : 150
Je suis : Mannequin pour Costa.H
Mon Gamma est : Tatouage du signe du verseau
On m'appelle : Sirène Maritime
J'ai prêté allégeance aux : Garden (mais plutôt neutre)
Je suis d'origine : Nordique
Nordique

Où la terre et la mer se rencontrent

D'aussi loin dont je puisse me souvenir, j'ai toujours été fasciner par la surface, par le Monde des humains, se monde si proche du notre, si proche du Monde des Sirènes, et pourtant inaccessible. Dés mon jeune âge, ma jumelle et moi étions fasciner par la surface, et si la peur et l’inquiétude ne nous avaient pas envahit de part les histoires que notre mère nous racontait sur les humains, nous aurions sûrement désobéit et franchit cette barrière entre Mer et Ciel. Je croyais, nous croyions tous, que le Monde des humains nous étaient inaccessible à jamais... Mais depuis peut, les choses ont changer. Une marque est apparut sur moi, et grâce à elle, je pouvais me fondre parmi les humains.

J'avais donc pris la décision de visiter cette île, mystérieusement sorti de l'océan, ce n'était pas la première fois que j'essayais d'avoir des jambes, mais c'était la première fois que je m'approchais aussi prêt des côtes. L'eau était claire, trop claire pour s'y cacher, je nageais calmement entre les roches et les récifs, a l’affût du moindre danger et du moindre humains qui me verrait, m’obligeant à retourner dans les profondeurs. Finalement, je sortis la tête de l'eau, regardant autour de moi. Ce que les humains nomme alors ''le vent'' vint me caresser sur l'ensemble du corps. Sous l'eau, il n'y a pas de vent. C'était quelque chose d'unique et nouveau pour moi, comme beaucoup de choses ici.

J’attends la plage, l'eau n'était plus assez profonde pour pouvoir ce cacher, il n'y avait plus de roche, mais du sable au fond, et les vagues commençait à s'enrouler pour s'écraser sur la plage. Pour avoir des jambes, j'étais obliger d'être hors de l'eau, où que la majorité de mon corps soit hors de l'eau. Donc je serais obliger de me tirer sur le sable pour prendre forme humaine. Heureusement, la plage est déserte. Je pose mes mains aussi loin que je le peux, plantant mes doigts dans le sable pour me tirer. C'est drôle, le sable n'a pas la même consistance à la surface. Et il me colle aux doigt ! De plus, il brunit lorsque l'eau tombe dessus. Il n'est pas aussi volatile et poussiéreux que dans l'océan. Ma queue dorée est, pour la première fois, sur le sol humain. Jamais je ne suis aller aussi loin. Mes poumons me font mal, je ne suis pas habitué à respirer avec, mais je veux le faire.

Finalement, ma marque en forme de vague s'active, s'animant en s'illuminant de bleu, petit à petit, les écailles disparaissent, ma queue se sépare en deux, la texture devient plus lisse et moins dorer. Sa y est, j'ai des jambes ! Je sens des picotement dans mon coups, mes branchies aussi on disparut. Je n'ai plus que mes poumons pour respirer, et il me font mal. Je reste un moment immobile, ne sachant pas comment marcher avec... deux jambes. Seules mes pieds touches l'eau, assez pour qu'ils gardent une texture dorer, mais pas assez pour forcer mon corps à reprendre forme sirène. Je tente alors de me lever, mes jambes tremble et j'ai soudain l'impression de me tenir sur un million de lame acérées. Si bien que je cède, et tombe, sur le dos, dans la mer. Ma marque se réactive et ma transformation s'inverse, mes jambes se réunifient pour former ma queue dorée de sirène et mes branchies réapparaissent.

''Ce n'est pas ainsi que tu réussira à visiter le monde des humains...'' Pensais-je à voix haute ''Comment font les humains pour marcher ainsi toute la journée durant ? Je n'ai même pas réussi à tenir une seconde !''

Je ne désespéré pas, pour autant. Si je dois apprendre à marché, mieux vaut évité d'être proche de l'eau, au cas où je retomberais à nouveau. Paniqué à la soudaine idée que l'on ai put me voir, je fais une manœuvre maladroite pour me mettre sur le ventre tout en luttant contre les vagues mourantes sur les cotes. J'entame alors mon avancer rampante sur la plage, ma queue laissant une marque sur le sable, creusant la plage, une fois à bonne distance de l'océan, assez pour ne pas tomber à nouveau, je réactive ma marque pour avoir des jambes. Cette fois-ci, j'ai comme des picotements, mais ce n'est pas insupportable et cela disparaît rapidement. Une fois mes jambes acquissent, je me met à quatre pattes, essayant de me tenir sur debout, mais chutant à chaque fois. Le coté positif, c'est que chaque fois que je réessaie, je tien plus longtemps. Mais cela reste épuisant.

''Piouf... Que c'est épuisant d'être humain... J'espère que tous le reste n'est pas aussi insupportable que cela, sinon, je risque de retourner rapidement dans l'océan !''

J'entends alors de l'agitation, je panique alors, un humain ?! Par les sept mers, non ! Bien que je sois sous forme humaine, je reste mouiller, et donc, mes jambes sont encore parsemer d'écailles a certain endroit, même ci cela reste discret.
lumos maxima


Thème musical d'Aquarius
Lun 7 Jan - 15:46
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Aujourd'hui était un jour où je ne travaillais pas, enfin pas au soir, donc j'avais décidé de sortir, prendre ma journée pour aller me balader un peu pour faire les magasins et peut-être aller à la plage. Cela faisait un moment que je n'y étais pas allé et ce n'était pas l'envie qui me manquait.

Après avoir fait quelques emplettes et être passé chez moi, je me mets en direction de la plage. J'avais de la chance le temps était clément aujourd'hui, pas un nuage à l'horizon et le temps était bon, ni trop chaud, ni trop froid, de ce fait pas de risque de pluie ou d'autres intempéries pouvant gâcher ma journée de balade.
Une fois arrivé à l'endroit où j'avais envie de me rendre j'ôte mes chaussures pour pouvoir sentir le sable contre ma peau, cela était agréable.
Puis je me mets à marcher en regardant l'horizon et quelques personnes se promenant ou profitant tout simplement du beau temps qu'il faisait pour eux aussi profiter de la plage.

Je marche un peu plus loin, et me retrouve seul... Enfin seul c'est ce que je croyais jusqu'à ce que j'entende de l'agitation un peu plus loin. Je m'avance et que ne fut pas ma surprise de voir un homme, se relevant du sol. Mais je ne savais pas ce qui me troublait le plus chez cet inconnu: le fait qu'il soit nu comme un nouveau né ou bien que ses jambes semblent briller d'une teinte dorée plutôt inhabituelles pour les êtres humains.

Je regarde attentivement les jambes de l'homme... Ce sont des écailles ou étais-je en train en rêver. Je le relève mon visage vers l'homme, était-il possible qu'une sirène est réussi à sortir de l'eau et à avoir la possibilité d'adopter une apparence plus humaine. J'avais déjà vu des sirènes auparavant mais pas... Avec cette apparence là.
Je n'étais pas gêner de voir cet homme si peu vêtu, après tout mon métier m'avait habitué à ce genre de vision.

En me voyant il semblait perturbé. Je me décidais alors de le rassurer, surtout en voyant sa mine paniqué depuis qu'il m'avait vu.

Pas besoin de paniquer... Je vais pas te faire de mal... Tu... Tu es bien une sirène hein?

A défaut d'en être certain je préférais demander. Je pouvais également voir qu'il tremblait un peu au niveau des genoux... Cela devait être douloureux pour quelqu'un qui avait une queue de poisson de se retrouver avec deux jambes humaines.
Mer 9 Jan - 23:43
Revenir en haut Aller en bas
Nordique
Aquarius Eus Keris
Date d'inscription : 04/01/2019
Messages : 17
Drekels : 150
Je suis : Mannequin pour Costa.H
Mon Gamma est : Tatouage du signe du verseau
On m'appelle : Sirène Maritime
J'ai prêté allégeance aux : Garden (mais plutôt neutre)
Je suis d'origine : Nordique
Nordique

Où la terre et la mer se rencontrent

L'homme s'approche, malgré la douleur qui envahit mes jambes à chaque fois que je les utilises, j'ai un mouvement de recule, jetant un regards rapide vers l'océan pour tenter de le rejoindre, mais mes jambes me font trop mal et je pousse un gémissement de douleur en tremblant de plus belle. De douleur ou de froid, je ne sais pas trop, peut être les deux à la fois.

Il me dit qu'il ne me veut pas de mal, et... Il... Il sait que je suis une sirène ? Je sais bien que notre peuple est connut par des légendes et des mythes, mais mère m'a toujours dit que la plupart des humains ne croyait plus en notre existence. Cet homme n'était pas normal, mais était-ce seulement un homme ? Combien de créature comme moi se cachent parmi les hommes ? Quelles sont les chances que cet humain ne soit pas... si humain ? Ce qui me rendait encore plus nerveux. Je recula de manière maladroite vers la mer, essayant de me levé en vacillant. Je fis deux trois pas branlant avant de retomber sur le sable en tremblant de peur et de froid. Et avec les histoires de mère, cela ne m'aidait guère à être rassuré... Elle m'a longtemps parler de la cruauté des humains, de leur malveillance et la haine dont ils peuvent faire preuves, capable des pires génocides...

''..pas de mal...'' Dis-je avec moins d'aisance que je ne l'aurais voulus

Je me souvins que ma mère disait que je partageais le même don qu'elle. Celui de la voix, celui de charmé et d’envoûté les gens de la surface. Je ne l'ai jamais utilisé... Mais je sais que bon nombre de sirènes l'ont fait, beaucoup on chanté et on emporter des hommes avec elles aux font des océans... Comme ce que ma mère à fait... je ne voulais pas le tuer, je ne voulais pas le couler au fond des flots... C'était la seule arme que je possède, et je n'hésiterais pas à l'utiliser si il le faut.

Un grand frisson me parcourra. Était-ce de froid ? Était-ce de peur ? Je ne sais pas, peut être un mélange des deux.

''Pas de mal...?'' répétais-je plus lentement.''Qui êtes vous...?''

Il était inutile de confirmer ou non ce qu'il venait tous juste d'affirmer sans hésitation. Mais je voulais savoir qui il était, qui était la personne en face de moi. J'avais peur et j'étais paniqué.

''Froid...''

J'étais recroquevillé sur moi-même, les jambes pleines de rougeurs, qui me faisait énormément souffrir. Les écailles commençait à doucement disparaître à mesure que ma peau devenait dénuer de gouttes....
lumos maxima


Thème musical d'Aquarius
Jeu 10 Jan - 1:21
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Il était évident qu'il était effrayé, et dans sa situation je pense que j'aurai également eu ce type de réaction. On ne pouvait jamais prévoir les actions d'autrui même si ceux-ci tentaient à nous rassurer sur leurs intentions. Je me reculais moi aussi alors que la sirène avait eu un vif mouvement de recul, ce même mouvement qui avait dû le blesser au vu du gémissement désagréable qu'il avait émis lors de son retrait. Je me demande à quel point il avait mal dû à sa transformation en humain, cela semblait être vraiment très douloureux.

Il répétait mes derniers mots, puis me demandait qui j'étais. Devrais-je lui dire que je n'étais pas un simple humain? Pour le moment je devais faire attention moi aussi, je ne savais pas du tout qui je venais de rencontrer.

Moi? Moi c'est Alexis...

Au moins décliner mon nom est une chose plutôt simple... Mais étais-ce vraiment ce qu'il voulait savoir?
Mais ce qui m'interpellait était le fait qu'il tremblait...  Et surtout le "froid" qui avait fuit d'entre ses lèvres. Je pense bien qu'il souffre à cause de la transformation mais aussi du froid... Cela devait changer du tout au tout une fois sur la terre ferme. J'vais aussi pu voir que ses jambes avaient attraper quelques rougeurs... Je me devais de faire quelque chose.
Je m'approche de lui, tout en retirant ma veste et la posant sur ses épaules, certes cela n'allait pas le réchauffer instantanément, mais cela pouvait l'aider. Certes il ne voudra peut-être pas de mon aide... Mais je ne pouvais décemment pas le laisser dans cet état...  Il était nu, souffrant... Et je savais que des tordus pouvaient traîner dans le coin...

Laissez moi vous aider...
Mer 23 Jan - 18:57
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: