::  :: Plage Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
The Circus Monster [pv. Julian Murdoch]
Grecque
Hector Kostas
Date d'inscription : 10/11/2018
Messages : 184
Drekels : 126
Je suis : Gérant du "Dancing Bar"
Mon Gamma est : Un tatouage d'une tête de taureau sur la nuque
On m'appelle : Astéros ou le Minotaure
Je possède le pouvoir de : Me transformer en Minotaure et une super force
J'ai prêté allégeance aux : GARDEN mais plus Neutre
Je suis d'origine : Grec
Grecque
The circus monsterJulian Murdoch & Hector Kostas

Oui, je sais ce que vous vous dites, en me voyant ici. Qu’est-ce que je fichais ici ? Que pouvait bien fabriquer cette tête de veau d’Hector dans un cirque à une heure pareille du soir ? Croyez-moi, je ne venais pas ici pour m’amuser ou passer du bon temps après le boulot. Si j’avais le choix, j’aurais choisi un coin bien plus calme. Soit enfermer chez moi, ou bien me balader dans un coin dépourvu d’humains. Déjà les supporter au taff, c’était limite, alors les avoirs dans les pattes en-dehors, que les dieux m’en préserve. Alors, qu’est-ce que je faisais ici dans ce cas ?

La seule façon de me faire venir dans un coin qui me faisait bien râler, c’était par invitation. Aucune envie d’aller voir ces stands pour gagner un gros lot à deux balles, me faire arnaquer, et regarder des gens se trémoussaient dans le cirque. À quoi tout cela rimait ? À rien pour moi. Des personnes qui risquaient leur vie à voltiger et titiller des fauves, il fallait être barge pour faire ça. Heureusement, je ne venais pas me donner au spectacle. Non, la raison de ma venue était cette convocation. Dans ma boîte, j’avais trouvé cette lettre non cachetée. Elle disait en gros que le gars qui tenait ce chenil savait pas mal de chose sur moi, et aimerait bien me rencontrer. Alors, quelque peu intrigué, je suis venu pour savoir ce qu’il me voulait et si oui ou non, je devrais lui casser la figure.

Et dire que des gens trouvaient ça amusant, toutes ces couleurs, ces lumières et le bruit ! Sans oublier les odeurs sucrées et chaud. Un vacarme qui ne servait à rien non plus oui. Tout ici était anarchique, des guirlandes qui serpentaient dans tous les sens, des luminaires accrochaient un peu partout, faisant croire qu’on était dans un marché de bidonville. Et cette foule tout autour de moi, de quoi donner le tournis et faire péter un câble. Enfonçant donc bien mes grosses mains dans les poches de mon blouson, je grognais légèrement tout en donnant plus de vitesse à mon allure.

J’évitais de croiser le regard de qui que ce soit, avançant droit devant moi et faisant plus attention au bruit du sables et de rares brindilles perdues sur le sable de la plage. C’était pas mal, sachant que le bruit de la fête couvrait presque celui de l’Océan venant mourir sur nos côtes. Arrivant enfin près de la toile qui recouvrait le chapiteau, je cherchais un employé, un gars avec un costume excentrique pour demander son aide. Car leur patron, je ne savais pas où il se cachait et je ne comptais pas retourner chaque mètre carré du cirque pour le retrouver. C’était lui qui m’avait convoqué après tout.

"Salut. Votre patron est là ? C'est Hector qui le cherche."

Le gars disparu donc de l’autre côté de la toile bi-color où se déroulait le spectacle, alors que moi j’attendais dehors en plein cœur de la nuit. Ce type devait bosser avec les animaux. Il puait le fauve en plus d’avoir un accoutrement si singulier. Attendant donc ici, je profitais enfin du paysage. Une petite voix en moi, me disait à nouveau, pourquoi j’étais venu, qu’est-ce que je fabriquais ici encore et encore. Aurais-je dû ignorer cet appel ? Peut-être bien. Mais quelqu’un qui disait savoir qui vous étiez, parlant même de votre vie d’avant, il y avait de quoi se poser des questions. Et ce que je voulais savoir avant tout, était si ce gusse représentait un réel danger ou non. Bien que je désirasse plus que tout, rester neutre à la suite du conflit des dieux, certains pouvaient me tenir rancune pour des raisons qui me dépassaient, ou par plaisir pervers de me persécuter. C’était toujours ceux voulant la paix, à qui ont faisait la guerre.

J’espérais surtout ne pas être obliger de rester là trop longtemps. Toute cette animation me rendait quelque peu nerveux. Les gens qui s’amusaient, qui souriaient… Ce n’était pas mon monde. Ces choses de la vie n’étaient pas pour moi. Hector Kostas n’était qu’un extra-terrestre sans univers d’origine, tout le monde le rejetait, le considérant comme un monstre. Et vous savez quoi, c’était vrai, j’étais un monstre. Un monstre privé de tous, et j’assumais le rôle qu’on me donnait. Alors, voyons quel autre rôle allait-on m’offrir ici.

©️ YOU_COMPLETE_MESS


Μινώταυρος



Music:
 
Lun 11 Mar - 16:45
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com/t258-hector-kostas http://caelesti-island.forumactif.com/t264-hector-kostas-et-son-labyrinthe-de-liens#1327 http://caelesti-island.forumactif.com/t265-l-odysse-d-un-taureau#1334
Revenir en haut Aller en bas
Grecque
Julian Murdoch
Date d'inscription : 22/09/2018
Messages : 72
Drekels : 405
Je suis : Propriétaire d'un cirque infernale
Mon Gamma est : tatouage d'un coeur brisé enflamé sur sa poitrine
On m'appelle : Dacinamoe
Je possède le pouvoir de : mettre le feu ou l'éteindre comme bon me semble
J'ai prêté allégeance aux : Rebellious
Je suis d'origine : Grec
Grecque
J’adorais mon cirque, il me permettait de bien vivre dans ce monde humain et d’exploiter ces humains difformes pour ne pas m’ennuyer. J’avais aussi retrouvé ma femme, ma Perséphone, mon amour. Je l’ai tellement cherché depuis mon arrivé, avec cet espoir qu’elle soit ici elle aussi. Ce cirque est toute ma vie maintenant, ne sachant pas si je vais redevenir celui que j’étais avant. Mon physique aussi avait changé en devenant humain, je ne sais pas comment elle a fait pour me reconnaître aussi rapidement. Elle savait ma relation avec ce Minotaure qui est aussi devenu humain. Mon meilleur soldat de la guerre entre les dieux. Il s’appelle Hector ici. J’ai demandé à lui parler, à le voir. Et j’attendais son arrivé avec impatience. Je sais très bien qu’il ne doit pas être enchanté de franchir cette endroit plein de vie qui rend heureux les familles humaines de ce monde. Il a tout un caractère ce Hector. On dirait qu’il est toujours fâché, mais si compétent, si aidant avec les siens. Je ne sais pas s’il est toujours comme ça en tant qu’humain. Je l’attendais avec impatience, espérant qu’il a accepté de me rencontrer, mais évidemment il ne sait pas que c’est Hades qui le demande. Perséphone était aimable de me dire qu’il était ici et qu’il travaillait pour elle. Dommage de ce coté là, je pourrais pas le recruter, mais juste qu’il sache que je suis ici aussi sur l’ile, serait bien.

L’un de mes compatriotes de cirque s’approche de moi. Désolé Monsieur Murdoch, mais… y’a un certain Hector qui vous demande à l’extérieur. Il me semble pas vouloir être là. J’aurais voulu qu’il me suit à l’intérieur, mais il ne l’a pas fait, alors vous allez devoir sortir. Je le regarde un moment et je soupire. Bon d’accord, c’est moi qui vais me déplacer alors. Je donne un coup d’épaule à mon compatriote en signe d’avertissement en passant près de lui et je quitte le chapiteau et je rejoins mon invité. Je le vois qui attend là après moi, pas l’air très heureux d’être là à mon avis. Bonsoir Hector, ou monsieur Kosta, comme vous voulez. Je suis Julian Murdoch, je crois qu’on ce connait, via… Perséphone… Murmurais-je ce dernier prénom. Daphnée pardon. Je souris en coin, je sais qu’il avait compris de qui je parlais, de la déesse en elle. Je n’avais aucune crainte, il n’était pas humain lui non plus. Vous vous doutez de qui je suis ou pas? Je le regarde, lui tendant ma main, attendant qu’il la prenne, voir s’il accepte cette rencontre.



I'm Hades

« UC »  
Mer 20 Mar - 13:10
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com/t434-julian-alias-hades-ne-faut-pas-se-fier-aux-apparences#3316
Revenir en haut Aller en bas
Grecque
Hector Kostas
Date d'inscription : 10/11/2018
Messages : 184
Drekels : 126
Je suis : Gérant du "Dancing Bar"
Mon Gamma est : Un tatouage d'une tête de taureau sur la nuque
On m'appelle : Astéros ou le Minotaure
Je possède le pouvoir de : Me transformer en Minotaure et une super force
J'ai prêté allégeance aux : GARDEN mais plus Neutre
Je suis d'origine : Grec
Grecque
The circus monsterJulian Murdoch & Hector Kostas

L’attente ne fut pas très longue et heureusement. Je détestais rester au même endroit. Planter là, à supporter les cris des gens qui s’amusaient, s’agitant dans tous les sens pour tester telle ou telle attraction. Personnellement, je ne savais pas trop ce que je préférais. Me retrouver enfermer entre quatre murs étouffants, ou le plein air avec tant de vie ? Je crois que ce doute était dû au manque d’expérience. Habitué aux prisons souterraines, ces cages étaient à la fois le symbole de l’oppression et de la sécurité. Alors que le monde extérieur était la terreur, mais de la liberté. Bizarre non ? Un vrai petit paradoxe. Bah, on disait que la nature humaine était complexe et contradictoire, étant à moitié humain, cela devait me concerner aussi, malgré le mode de vie simpliste que je m’étais choisis.

Pour revenir à nos moutons, le patron du cirque qui m’avait convoqué arriva. Faisant un pas vers lui, je lui serrais d’une bonne poigne la main. Aucun sourire, froid et direct, j’étais juste presser de savoir ce qu’il me voulait et en finir. Ce Murdoch avait tout l’air du véritable Showman, chaleureux, et une pointe de manipulation dans le ton de sa voix. Il devait savoir embobiner son monde pour le pousser là, où il le désirait. Je ne dirais pas que j’étais non influençable, mais je restais souvent sur mes gardes quand on me parlait. Et pourtant, quand ce gars me parla, il mentionna des mots qui ne manquèrent pas de me surprendre. Perséphone, alias Daphné ma boss. Comment était-il au courant de son secret ? Fut-il mis dans le secret des dieux ? Et il semblait me connaître aussi, Daphné aurait trahi mon secret également ?

Non, il disait que nous nous connaissions déjà. Comment ? Mon répertoire de contact de l’ancien monde était peu fourni et je n’arrivais pas à mettre un nom dessus. Pourtant, à travers son regard, c’était comme si ce type me transmettait un message. Comme si la réponse se trouvait là sous mes yeux. Un air familier m’envahissait, d’anciennes sensations refirent surface. Et tout au fond de mon être, un feu s’alluma pour dévorer tout mon corps. Et encore un paradoxe, mon cœur quant à lui, devenait de la glace. Traduction, je sentais de la colère m’envahir. Et ma réponse le fit bien sentir.

"C’est toi qui ma embarquer dans votre stupide guerre ?!"

Je n’avais que peu de souvenir de cette époque-là, tout était encore embrouillé. J’entendais encore la violence des combats, les cris et les morts tombant sous mes sabots. Mais il y avait une chose que je n’oubliais pas, la voix, le regard, la présence de celui qui m'a tiré de mon île pour me jeter comme une bête sauvage au milieu du conflit. Son nom me fut retiré de ma mémoire, mais il existait à présent un lien entre nous, qui m’aidait à le reconnaître. Et j’en étais sûr, il se tenait là. Ce qui eut l'effet de m’en convaincre, fut lors de la révélation de Daphné. Notre discussion m’avait rappelé qui m’avait fait échouer ici. Ce passage de ma vie me revenait peu à peu depuis.

"Qu’est-ce que tu me veux ?! Pourquoi me faire venir ici ?!"

C’était difficile de savoir, si je devais lui être reconnaissant ou non pour ce jeu du sort. Car, le fait de me retrouver ici, j’y voyais à la fois du positive, mais également du négatif. Et en conclusion, j’avais opté pour ne pas m’en soucier, tirer un trait en quelque sorte et profiter d’une nouvelle vie, laissant tout ça derrière moi. Est-ce qu’Hadès avait des intentions louables à m’encontre ? Je l’ignorais et je m’en fichais royalement. Il pouvait penser et faire ce qu’il voulait. Moi, je voulais rester en dehors de tout cela. Super que j’ai pus aider jadis, mais à présent, il ne fallait plus compter sur moi pour jouer les pions dans leur jeu. Je ne serais plus le larbin de qui que ce soit. Et je soupçonnais le roi des enfers grecs de vouloir m’utiliser à ses fins.

Qu’il essaye, car dieu ou pas, il finira avec mon poing dans la figure s’il insistait. Je ne savais pas trop comment cela fonctionnait chez les autres panthéons, mais chez nous, nos dieux étaient égoïstes, et ils vous accordaient des dons, de manière intéressée. Et contrairement aux stupides mortels, je ne comptais ma finir comme eux. Sinon, il faudra que ce gars trouve de très solides arguments.

©️ YOU_COMPLETE_MESS


Μινώταυρος



Music:
 
Jeu 21 Mar - 13:14
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com/t258-hector-kostas http://caelesti-island.forumactif.com/t264-hector-kostas-et-son-labyrinthe-de-liens#1327 http://caelesti-island.forumactif.com/t265-l-odysse-d-un-taureau#1334
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: