::  :: Mairie :: Annexes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Le Grand Bestiaire
Compte Fondateur
Caelesti Island
Date d'inscription : 20/05/2018
Messages : 255
Drekels : 626
Compte Fondateur
Le Grand Bestiaire

Cette annexe est libre à vos utilisations. Elle ne sert qu'à vous donner des idées de créatures que vous pouvez incarner. Ce n'est pas à apprendre part coeur. C'est juste un petit bonus ! Elle est là pour vous permettre de vous cultiver. Cependant, il est fort possible qu'il n'y ait pas tous les créatures. Si vous voulez nous aider à agrandir cette annexe, c'est par ici.

Il suffit de cliquer sur le nom de la créature de votre choix, ce qui vous y amènera automatiquement.

Merci d'avance pour votre aide.

Les Créatures Grecques


Les Créatures Japonaises



Les Créatures  Nordiques & Scandinaves


Les Créatures Égyptiennes









Jeu 13 Sep - 15:17
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Compte Fondateur
Caelesti Island
Date d'inscription : 20/05/2018
Messages : 255
Drekels : 626
Compte Fondateur
Les Créatures Grecques
Aigle du Caucase


Dit « le chien ailé de Zeus »

C'est un grand aigle géant, fils de Typhon et d'Échidna. C'est l'aigle dont Zeus se servit pour punir Prométhée d'avoir donné le feu aux hommes. En effet, l'aigle géant dévorait le foie du titan le jour et le laissait repousser la nuit. Ce calvaire dura jusqu'à la mort de l'oiseau tué par Héraclès lors de ses 12 travaux.

Les Centaures



Les centaures sont des créatures nées des amours de Centauros et des juments de Magnésie. Ils sont connus pour avoir le haut du corps d'un homme et le bas d'un cheval.

Le Cerbère


Il est le fils d'Echidna et de Typhon. Cerbère est le chien à trois têtes gardant l'entrée des Enfers, il empêche les morts de s'échapper et les vivants de venir récupérer certains morts.


La Chimère



Elle est la fille de Typhon et d'Échidna. La chimère est une créature malfaisante dont le corps est pour moitié celui d'un lion et pour l'autre moitié celui d'une chèvre, elle a la queue d'un serpent. Elle est capable de cracher du feu.

Les Cyclopes


Fils d'Ouranos et de Gaïa , les Cyclopes sont au nombre de trois : Argès (l'éclair), Brontès (le tonnerre) et Stéropès (la foudre). Doués d'une force étonnante, ils ont un seul œil au milieu du front. Ouranos les met aux fers, et les précipite dans le Tartare. Gaïa s'en irrite et incite à la révolte les autres Titans, qui détrônent leur père, délivrrent leurs frères, et mettent Cronos sur le trône. Mais celui-ci enchaine de nouveau les Cyclopes, et les enferme dans le Tartare, où ils furent gardés par le monstre Campé.
Plus tard, lorsque Zeus se révolte contre Cronos et contre les autres Titans, Gaïa lui prédit qu'il sortirait victorieux de cette lutte, qui avait déjà duré dix ans, s'il appelait les Cyclopes à son aide. Après avoir tué leur gardienne Campé, Zeus brisa les fers des Cyclopes, qui, en récompense, lui confectionnèrent le Tonnerre, la Foudre et l’Éclair puis un casque qui rendait invisible pour Hadès, et un trident pour Poséidon.

Echidna



C'est une femme et un serpent à la fois. Échidna fut engendrée par Tartare et Gaïa. Elle est considérée comme étant la mère des monstres les plus féroces de la Grèce antique tels que : Orthros, le dragon à cent têtes qui gardait les pommes du jardin des Hespérides, le dragon de Colchide, Sphinx, Cerbère, Scylla, Gorgone, l'Hydre de Lerne, l'aigle du Caucase qui dévorait le foie de Prométhée, et le lion de Némée.

Les Erinyes


Ce sont des divinités très anciennes, déesses chthoniennes de la Vengeance du crime. Elles ne reconnaissaient pas l’autorité des dieux de la nouvelle génération et n’ont d’autres lois que les leurs. Elles sont nées des gouttes de sang versées sur la Terre, Gaïa, lorsque Cronos mutila son père Ouranos. D'autres auteurs comme Eschyle font d'elles les filles de Nyx, la Nuit. Sophocle leur donne comme parents Nyx et les Ténèbres (Scotos). Dans tous les cas elles vivaient dans le Tartare ou l’Erèbe et venaient sur Terre poursuivre les criminels. Ces divinités infernales, symbolisaient les lois de l'ordre moral, et châtiaient qui les transgressaient. Elles pourchassaient particulièrement les personnes ayant commis un meurtre, un parricide ou matricide mais aussi tous ceux qui avaient commis un crime contre les dieux, contre l'hospitalité, ou qui s’étaient parjuré.

Les Géants


Les Géants sont les fils de Gaïa, la Terre, fécondée par le sang d'Ouranos que Cronos venait de mutiler. Ces monstres, d'une taille énorme et d'un aspect effroyable, ont les jambes terminées parfois en queue de serpent, ils sont les frères des Titans que Zeus enferma au plus profond du Tartare. Bien qu'ils soient d'origine divine, ils pouvaient être tués à condition d'être frappés à la fois par un dieu et un mortel mais il existait sur terre une herbe magique qui pouvait les soustraire à ces coups mortels. Certains étaient invincibles s'ils demeuraient sur leur terre natale.

Les Gorgones


Les Gorgones sont trois monstres fabuleux, enfants des divinités marines Phorcys et de Céto et sœurs des Grées. On les représente sous la forme de femmes à la chevelure faite de serpents entrelacés et parfois dotées d'ailes; elles vivaient près du pays des Hespérides, aux confins de la Libye. On distingue en général trois Gorgones:
• Euryale,
• Sthéno, (la puissante)
• Méduse (la seule mortelle).
Méduse a la figure, parfois barbue, d'une laideur repoussante, de forme ronde, avec un nez camard, une bouche immense, munie de dents longues comme des défenses de sanglier d'où sortait une langue. Ses ailes puissantes sont d'or, ses mains d'airain tout comme sa chevelure, où se dressent des serpents qui pendent aussi à sa ceinture. Mais ses armes les plus redoutables sont ses yeux grands ouverts qui lancent des éclairs et pétrifient ceux qu'ils fixent directement. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Selon la légende, Méduse aurait été une belle jeune fille, un peu trop fière de sa chevelure. Pour la punir, Athéna l'aurait changée en un paquet de serpents. Aussi repoussante qu'elle fût Méduse n'en eut pas moins pour amant Poséidon : elle s'unit à lui «dans une molle prairie parmi les fleurs printanières» comme le raconte poétiquement Hésiode. Lorsqu'elle fut tuée par Persée, de sa tête tranchée jaillit alors Pégase le cheval ailé et le guerrier Chrysaor brandissant une épée d'or ! On dit que tous deux ont donc pour père Poséidon lui-même.

Les Griffons


Les griffons ou grype sont des créatures représentés avec le corps d'un aigle greffé sur l'arrière d'un lion, et muni d'oreilles de cheval.

Les Harpies


Les Harpies (ou Harpyes), étaient les filles du dieu marin Thaumas et de l'Océanide Électre (ne pas confondre avec la fille d'Agamemnon). Leur nombre et leur nom varient selon les auteurs. On les représentait comme des êtres monstrueux au corps d'oiseau et à la tête de femme. Elles avaient des serres acérées et répandaient une odeur infecte. Elles passaient pour enlever (d'où le nom de "ravisseuses") les enfants et les âmes des morts. On retrouve d'ailleurs sur certains tombeaux leurs images emportant l'âme dans leurs serres.


Les Hécatonchires


Les Hécatonchires sont des géants doués de cents bras et de cinquante têtes. Ils sont aux nombres de trois : Cottos, Briarée et Gyges. Fils d’Ouranos et Gaïa, ils appartiennent à la même génération que les Cyclopes. On dit d'eux qu'ils sont les gardiens du tartare et de la prison des Titans.

Les hippalectryons


L’hippalectryon ou hippalektryon est une créature hybride fantastique de la Grèce antique. Sa partie antérieure est celle d'un cheval et sa partie postérieure celle d'un coq, ailes, queue et pattes comprises. Il porte un plumage jaune ou roux selon les traductions. Les mythes et légendes qui pourraient lui être rattachés restent inconnus. Sa fonction demeure assez mystérieuse, comme bête apotropaïque et prophylactique, il pourrait avoir été consacré à Poséidon et chargé de protéger les navires.

Les hippocampes


L’hippocampe, ou « cheval marin », est, dans la mythologie grecque, une créature fantastique dont la partie antérieure est celle d'un cheval, soit la tête, l'encolure et les deux jambes antérieures, et la partie postérieure celle d'un poisson, d'un serpent, ou d'un monstre marin. Décrits comme les chevaux de la mer, où ils vivent habituellement, deux ou quatre d'entre eux tirent le char de Poséidon. D'autres servaient de monture aux divinités marines mineures, comme les tritons et les Néréides.

L'Hydre de Lerne


Pour le deuxième des douze « travaux », Eurysthée demanda à Héraclès (Hercule) de tuer l'Hydre de Lerne, monstre né de Typhon et d'Echidna et élevé par Héra. Le monstre, au corps de chien ou de serpent, avait de multiples têtes. Cinq ou neuf selon les uns, cent, selon d'autres. Parmi ces têtes l'une était immortelle. Quant aux autres têtes, chaque fois que l'on coupait l'une d'entre elles il en repoussait plusieurs.




Jeu 13 Sep - 15:19
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Compte Fondateur
Caelesti Island
Date d'inscription : 20/05/2018
Messages : 255
Drekels : 626
Compte Fondateur
Les Créatures Grecques
Lion de Némée


Le lion est fils d'Orthos, le chien de Géryon, et de la Chimère ou d'Échidna, à l'instar du Sphinx de Thèbes. Une tradition minoritaire lui attribue pour père Typhon, sans que la mère ne soit précisée ; une autre encore mentionne Séléné, déesse de la lune, comme sa mère. Élevé par Héra, il fait régner la terreur dans la région de Némée, en Argolide. Il présente la particularité d'être d'une férocité redoutable et d'avoir une peau impénétrable à toutes les armes.

Le Minotaure


Le Minotaure, qui s'appelait Astérios, était un homme à tête de taureau que Pasiphaé, épouse de Minos, roi de Crète, avait engendré du taureau blanc de Crète. Il était enfermé dans un palais appelé le Labyrinthe, spécialement construit par Dédale; il recevait régulièrement sept athéniens et sept athéniennes comme tribut pour les dévorer.

Légende : Minos avait reçu en présent un magnifique taureau blanc de la part de Poséidon mais il négligea sa promesse de le sacrifier à Poséidon, aussi ce dernier inspira-t-il une passion coupable et contre-nature à Pasiphaé. Aidée par l'architecte Dédale, qui lui fabriqua une vache de bois, Pasiphaé céda à cet amour incontrôlable et donna naissance à un monstre mi homme mi taureau.
Pour cacher cette honteuse progéniture, Minos demanda à l'ingénieux Dédale de construire un palais dont l'agencement des pièces et des couloirs serait si compliqué qu'il serait impossible d'en sortir. C'est ainsi que le Labyrinthe fut construit.

Oiseaux du lac Stymphale


Les oiseaux du lac Stymphale dressés par Arès, étaient des oiseaux carnassiers, se nourrissant de chair humaine. Tuer les oiseaux du lac Stymphale constituait pour Héraclès le sixième des Douze travaux.

Pégase


Pégase est un cheval ailé qui servit de monture à un bon nombre de héros. Généralement blanc, ayant pour père Poséidon, Pégase naît avec son frère Chrysaor du sang de la Gorgone Méduse, lorsqu'elle est décapitée par le héros Persée. D'après les poètes gréco-romains, il monte au ciel après sa naissance et se met au service de Zeus, qui le charge d'apporter les éclairs et le tonnerre sur l’Olympe. Ami des Muses, Pégase crée la source Hippocrène qu'il fait jaillir d'un coup de sabot.

Roi Lycaon


Lycaon est le fils de Pélasgos et de la nymphe Cyllène ou de l'Océanide Mélibée selon Apollodore. Le roi et ses fils après avoir tenté de tuer Zeus pendant son sommeil, l’invitèrent à un repas. Sur la suggestion de Maenalos qui voulait savoir s’il était vraiment Zeus omniscient on lui servit un ragout cuisiné à partir  du corps d'un jeune enfant. Zeus reconnut immédiatement l’infâme nourriture qui lui était servie. Il ressuscita l’enfant et punit les impies.

Lycaon fut changé en loup, et ses enfants furent foudroyés exception faite de Nyctimus à qui il confia le royaume grâce à l’intervention de Gaïa. Selon Apollodore, le déluge de Deucalion eu lieu sous le règne de Nyctimus, comme une punition de ces crimes abominables.

Les Satyres


Ils sont souvent représentés avec des jambes de bouc, de longues oreilles pointues comme celles les ânes et une queue de cheval. La tête est cornue, barbue et le nez est camus. Compagnons de Dionysos les satyres accompagnaient aussi d'autres divinités comme Rhéa, Gaïa, Hermès, Héphaïstos ou des nymphes. Ils étaient associés aux Ménades dans le cortège de Dionysos. Nonnos dit qu'ils étaient les fils d'Hermès et de Iphtimé mais il existe d'autres auteurs qui citent les naïades. Ils sont l'exemple même de la luxuriante vitalité de la nature et à ce titre ils ont souvent une représentation ithyphallique.

Les Sirènes


Les Sirènes sont les filles d'Achéloos d'où leur nom d'Achéloïdes; ou de Phorcys. Leur mère, dans la première hypothèse, est tour à tour Stérope, ou Melpomène , Terpsichore , Calliope, Gaïa ou bien selon une légende romaine, les suivantes de Proserpine que Cérès, sa mère, transforma en femmes-oiseaux pour ne pas être intervenues lors de l'enlèvement de sa fille par Pluton. Selon la tradition la plus répandue, les Sirènes étaient des êtres symbolisant les âmes des morts, représentées en oiseaux à tête humaine. Elles charmaient les hommes de leurs chants mélodieux pour les entraîner vers une vaste prairie, couverte des ossements et de chairs desséchées des infortunés marins qui les avaient précédés, et ils y périssaient bientôt.

Sphinx de Thèbes


Le Sphinx est une créature qui a pour parent Echidna et Typhon. Il avait le visage et la poitrine d'une femme, les pattes et la queue d'un lion, et les ailes d'un oiseau. Ce monstre aurait été envoyé par Héra pour punir Laïos, roi de Thèbes, coupable d'avoir enlevé le jeune Chrysippe ou par Hadès (ou Apollon) pour punir les thébains de leur impiété. Installé sur un rocher du mont Phicium, (ou sur les remparts de Thèbes), le monstre posait une énigme qu'il avait apprise des Muses, aux voyageurs qui passaient à proximité. Ceux qui n'arrivaient pas à résoudre son énigme étaient immédiatement tués et dévorés. Le reste du temps, il ravageait les champs de Béotie. Nombreux furent les infortunés aventuriers appâtés par la récompense qui tentèrent vainement leur chance.





Jeu 13 Sep - 15:42
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Compte Fondateur
Caelesti Island
Date d'inscription : 20/05/2018
Messages : 255
Drekels : 626
Compte Fondateur
Les Créatures Japonaises
Baku


C'est une créature fantastique japonaise originaire du folklore chinois, qui se nourrit des rêves et des cauchemars. Elle existe depuis environ le xve siècle dans le folklore et l'art japonais. Le terme japonais baku a deux significations, renvoyant à la fois à la créature dévoreuse de rêves traditionnelle et au tapir. En Chine elle est appelée mò et en Corée, le terme utilisé est maek. On le décrit comme similaire à un ours, de couleurs jaune et noire certains le voit également comme un genre de Panda de couleur blanc et noir.

Un manuscrit japonais du début du xviie siècle, le Sankai Ibutsu décrit le baku comme une chimère de la mythologie chinoise, avec une trompe d'éléphant, des yeux de rhinocéros, une queue de bœuf, des pattes de tigre, et censé protéger de la pestilence et du mal, quoique les capacités de protection contre les cauchemars n'est pas mentionnée. Cependant, sur une estampe japonaise de 1971, un baku détruisant un cauchemar est dépeint avec une tête, des défenses, et un tronc d'éléphant, des cornes et des griffes de tigre. La tête, les défenses et le tronc de l'éléphant sont caractéristiques du baku illustré par les estampes de l'ère classique japonaise et des sanctuaires, temples et des sculptures netsuke.

Dragon Orientale


Le dragon oriental est l'un des deux grands types de dragons et s'oppose au dragon européen en ce qu'il n'est pas automatiquement mauvais. Il représente les forces de la nature et dès lors doit être considéré avec précaution car, comme la nature, il peut être dangereux. Différentes formes, aux noms différents, existent en Asie, néanmoins de morphologie assez semblable. Le dragon chinois est le plus représentatif de tous, créature de la civilisation chinoise qui régna sur une grande partie de l'Asie. À travers les cultures orientales se retrouve la symbolique du dragon en tant que représentant de l'empereur ou du représentant du pouvoir. Il existe dans l'astrologie chinoise un signe du dragon, que l'on retrouve de fait, les mêmes années, dans l'astrologie coréenne, japonaise, mongole, tibétaine et vietnamienne. Le dragon chinois est une créature composite caractérisée par un corps serpentin et une féroce gueule barbue et son corps est recouvert d'écailles. Il en existe de couleurs et de tailles varié. Le dragon chinois n'a ordinairement pas d'ailes, ce qui ne l'empêche pas de voler, grâce à la crête surplombant son crâne. Mais sa principale source de pouvoir réside dans une grosse perle qu'il cache sous les replis de son menton ou dans sa gorge. Cette perle est souvent synonyme de bonheur, d'abondance, de sagesse ou de connaissance pour celui qui la possède.

Contrairement à son cousin occidental, le dragon chinois ne ressemble pas à un dragon dès sa naissance. Il passera par divers stades de métamorphose qui s’étendent sur 3 000 ans. L'œuf de dragon n'éclot qu'après 1 000 ans, donnant naissance à un serpent aquatique. Il acquiert, après 500 ans, une tête de carpe. La parenté entre dragons et carpes ne s'arrête pas là : selon la tradition, il existe dans le pays plusieurs chutes d'eau et cascades nommées Porte du dragon. Les carpes qui parviennent à remonter se changent en dragons. Durant la suite de sa métamorphose, le dragon chinois conserve un corps anguiforme, mais celui-ci se couvre d'écailles, de longues moustaches sensorielles caractéristiques et une barbe se développe. Il développe aussi 4 courtes pattes terminée par des serres, ainsi qu'une queue allongée. Le dragon impérial possède cependant 5 doigts à chaque patte. À ce stade, le dragon s'appelle jiao-long ou juste long. Il n'arrivera en effet à percevoir les sons que 5 siècles plus tard, lorsque ses cornes en bois de cerf se développent, lui permettant d'entendre. Cette forme est la plus commune dans les représentations traditionnelles du dragon. Elle se nomme jiao-long. Il atteint finalement l'âge adulte après un autre millénaire, obtenant de facto une paire d'ailes ramifiées. Il devient à ce moment le ying-long. On imagine aujourd'hui aussi des dragons chinois, tout comme d'autres dragons orientaux, possédant une longue crinière dorsale, un ventre de serpent, cinq, quatre ou trois doigts griffus, des cornes à la place des bois.

Le nombre de dragons du panthéon chinois est particulièrement important. Ils peuvent être messagers des dieux, guides des humains, gardiens des richesses de la terre, ou maîtres des éléments.


Les Funayūrei


Aussi connus sous "Esprits des Eaux"

Se sont des fantômes devenus esprits vengeurs en mer. Transmis dans le folklore de différentes régions du Japon, ils apparaissent fréquemment dans les histoires de fantômes. Les funayūrei sont des fantômes supposés utiliser des hishaku (louches) pour remplir d'eau les bateaux et les faire couler. Ils sont censés être les restes de personnes qui ont péri dans des naufrages et tentent de provoquer les humains à les rejoindre. Leur apparence telle que décrite dans les légendes varie largement en fonction de la zone. Il existe des histoires qui parlent de fantômes qui apparaissent au-dessus de l'eau, de bateaux qui sont eux-mêmes fantômes. Ils sont décrits apparaissant comme des umibōzu (Créature marines du folklore japonais). Il y a de nombreuses légendes de funayūrei en mer mais ils ont également été décrits comme apparaissant dans les rivières, les lacs et les marécages des zones intérieures. Ils apparaissent souvent les jours de pluie ainsi que les nuits de nouvelle ou pleine lune et également les nuits de tempête et les nuits brumeuses.


Les Gashadokuro


Les gashadokuro sont des esprits prenant la forme de squelettes géants et sont quinze fois plus grands qu'une personne moyenne ; il est dit qu'ils sont créés à partir des amas d'os de personnes mortes de la famine ou dans les batailles, sans avoir été enterrées. Ils errent après minuit, attrapant les voyageurs solitaires et leur mordant la tête afin d'en boire le sang qui en découle. Il y a un moyen de savoir quand ils sont en approche, dès lors que leur victimes entendent un bourdonnement sourd dans les oreilles. Les gashadokuro ont la réputation de posséder les pouvoirs d'invisibilité et d'invincibilité, bien que les charmes shinto sont supposés les conjurer.


L'Harionago


Aussi appelée Harionna

Est un « effrayante goule » dans la mythologie japonaise. Son nom signifie littéralement « femme de fer barbelé ». L'harionago passe pour être une « belle femme aux cheveux extrêmement longs avec des pointes en forme d'épine ». Ses cheveux sont sous son « contrôle direct et elle s'en sert pour piéger les hommes ». Elle a la réputation d'errer dans les rues de la préfecture d'Ehime sur l'île de Shikoku. Quand elle trouve « un jeune homme, elle va se moquer de lui, et si le jeune homme ose rire en retour, l'harionago va baisser ses terribles cheveux de fer barbelé et l'attaquer ».

Inugami (dieu chien)


Dans la mythologie japonaise, un inugami est un type de shikigami, émanant d'un chien et lui ressemblant. Généralement, il exécute une vengeance ou agit comme gardien si l’inugami-mochi, ou « le propriétaire de l’inugami », le lui ordonne. Les inugami sont extrêmement puissants, capables d'exister indépendamment de leur propriétaire et même de se retourner contre lui. Ils peuvent aussi posséder un être humain.

Dans les contes populaires japonais, les chiens sont considérés comme des êtres magiques ; une légende déclare que le chien pouvait autrefois parler, mais qu’il en a perdu la capacité depuis. Les Aïnous d’Hokkaidō considéraient le chien comme un animal rusé, dangereux et quelque peu humain. La croyance populaire veut qu'un inugami soit créé en enterrant un chien jusqu'au cou et en plaçant de la nourriture autour de lui qu'il ne peut pas atteindre. Le chien agonise alors pendant des jours, pendant lesquels son maître lui répète que sa douleur n'est rien comparée à celle que lui, son maître, endure de son côté. Quand le chien meurt, il devient un inugami. Puisque son dernier souhait était de manger, les aliments placés autour du corps agissent comme une offrande qui apaise son esprit, le rendant du coup obéissant. Dans les îles Oki, l’inugami joue le même rôle qu’occupe le kitsune dans plusieurs autres régions du Japon. On croit qu'un inugami-mochi (le possesseur d'un inugami) bénéficierait d’une grande chance et que les faveurs qu’il accorde lui seraient rendues avec intérêt. En contrepartie, les inugami-mochi sont évités par les autres et ont beaucoup de mal à se marier ; ils doivent aussi être prudents afin de ne pas offenser leur inugami, de peur de déclencher son courroux, car à la différence du kitsune, un inugami ne suit pas simplement les vœux de son maître, mais agit aussi selon ses propres impulsions.

Le corps d’origine d'un inugami reste derrière lorsqu’il part réaliser les vœux de son maître. Le cadavre enterré se dégrade et pourrit lentement ; si l’inugami ne retourne pas à son corps avant qu’il ne soit inhabitable, il peut prendre le contrôle du corps de son maître, le rendant encore plus puissant. On dit qu’être possédé par un inugami guérit de la maladie ou d’une santé chancelante ; cependant, cette possession a pour conséquence que l’hôte se conduit comme un chien.

Les Kappas


Aussi appelé "Garçon des Rivières"

est un monstre du folklore japonais, décrit comme un génie ou un diablotin d'eau. Le kappa est réputé pour chercher à attirer les humains ou les animaux dans l'eau. Les kappa ont l'apparence de tortues anthropomorphes, parfois avec une bouche en forme de (ou à l'apparence de) bec et le sommet de leur crâne est légèrement creusé, entouré de cheveux. Cet affaissement est rempli d'eau, liquide duquel ils tirent leur puissance. Ainsi, si l'on salue un kappa à la manière japonaise (en s'inclinant), il vous salue en retour et perd toute son eau, devenant alors inoffensif. Le kappa est en effet un être très poli, même s'il aime jouer de très mauvais tours. Certains kappa sont cependant représentés sans cet affaissement, le sommet de leur crâne étant simplement chauve. Sa taille serait celle d'un singe, soit environ 30 cm. Son habitat connu serait les fleuves, les lacs et les étangs du nord du Japon. Selon le folklore, il aurait la longévité de la tortue, soit environ 100 ans. La plupart de leurs farces consistent à s'introduire dans les villages pour voler de la nourriture, lâcher des gaz et regarder sous les kimonos des femmes. Mais ils peuvent aussi noyer animaux et humains, kidnapper des enfants et violer les femmes. Le kappa sait très bien parler japonais et jouer au shōgi. S'il y a une nourriture qu'il apprécie plus que la chair des enfants, c'est le concombre. Ainsi, les Japonais avaient coutume de jeter des concombres dans les rivières afin que les kappa n'aient pas envie de manger leurs progénitures.

Les Kitsunes


Au Japon, le terme kitsune désigne le renard, ainsi qu'un personnage du folklore japonais, un esprit surnaturel ou un animal polymorphe. Le kitsune a souvent été associé à Inari, une divinité shintoïste, comme étant son messager. Les contes populaires chinois parlent d'esprits renards nommés huli jing, qui peuvent avoir jusqu'à neuf queues.

Les kitsune posséderaient une intelligence supérieure, une longue vie et des pouvoirs magiques. Ils sont un type de yōkai ou d'entité spirituelle, et le mot kitsune est souvent traduit par « esprit renard ». Cependant, cela ne signifie pas que les kitsune sont des fantômes, ni qu'ils sont fondamentalement différents des renards normaux. Car le mot « esprit » est utilisé pour refléter un état de connaissance ou d'illumination, tout au long de leur longue vie, les renards gagnent des capacités surnaturelles.

Il y a deux classifications communes de kitsune. Les zenko (les bon renards) sont des renards célestes bienveillants, associés au dieu Inari (shintoïste du Riz); ils sont quelquefois simplement appelés « les renardes d'Inari ». Et de l'autre : les yako (renards des champs) aussi appelés nogitsune tendent à être espiègles voire malicieux et même malveillant.

Physiquement, les kitsune sont connus pour avoir jusqu'à neuf queues. Généralement, un grand nombre de queues indique un renard plus vieux et plus puissant ; en fait, quelques contes populaires disent que le renard n'aura de queues supplémentaires que lorsqu'il aura plus de 100 ans. Quand un kitsune gagne sa neuvième queue, sa fourrure devient blanche ou dorée. Ces renards à neuf queues acquièrent la capacité de voir et d'entendre ce qui arrive n'importe où dans le monde. D'autres récits leur attribuent une sagesse infinie.


Forme Humaine de la Kitsune a été crée par Fallfox

Un kitsune peut prendre forme humaine, une capacité apprise quand il atteint un certain âge : habituellement 100 ans. Les formes communes prises par les kitsune incluent des belles femmes, des jeunes filles ou des hommes âgés. Ces formes ne sont pas limitées par l'âge ou le genre du renard et un kitsune peut se déguiser sous les traits d'une personne spécifique. Les renards sont particulièrement connus pour se faire passer pour des belles femmes. La croyance commune dans le Japon médiéval était que n'importe quelle femme seule rencontrée en particulier au crépuscule ou la nuit pouvait être un renard.


Les Oni


Les oni ont habituellement une forme humanoïde, une taille gigantesque, des griffes acérées, deux cornes protubérantes poussant sur leur front, des poils ébouriffés et un aspect hideux. Cependant, comme leur forme n’est pas totalement définie, certains détails de leur anatomie varient énormément comme le nombre d’yeux, de doigts ou d’orteils qu’ils possèdent, ou bien la couleur de leur peau, qui est cependant généralement rouge ou bleue. Quoi qu’il en soit, ils entretiennent des similitudes avec les trolls et les ogres ; en français, on traduit leur nom par « démons » ou « diables ». Les oni sont couramment dépeints portant des pagnes de peau de tigre et maniant un gourdin de fer appelé kanabō. De cette représentation découle l'expression « oni-ni-kanabō », c'est-à-dire être invincible ou imbattable. Elle peut aussi être utilisée dans le sens « de fort au-delà de fort », ou celui de voir une ou plusieurs de ses habiletés naturelles améliorées grâce à l’utilisation d’un outil.

Les Qilins



Le qilin, qílín, kilin, kirin ou kỳ lân est un animal composite fabuleux issu de la mythologie chinoise possédant plusieurs apparences. Il tient généralement un peu du cerf et du cheval, possède un pelage, des écailles ou les deux, et une paire de cornes ou une corne unique semblable à celle du cerf. Créature cosmogonique et roi des animaux à pelage, il ne réside que dans les endroits paisibles ou au voisinage d’un sage, en découvrir un est toujours un bon présage. On lui prête aussi le pouvoir d'amener un fils talentueux qui fera de grandes choses. Il apparaît dans les textes (mais pas toujours dans les représentations) avec une corne unique, et il est souvent appelé licorne dans les langues occidentales.

Le qilin est l’incarnation même de l’harmonie : sa démarche est régulière, il ne fait pas un pas sans avoir regardé auparavant où il va mettre le pied et ne détruit rien sous son sabot, pas même les brins d’herbe. Il ne traverse que les bons endroits et couche en terrain plat. Végétarien, il ne mange rien qui ne soit parfait, aucun animal ne craint ses traces invisibles mais il est souvent seul et peut marcher sur l'eau comme sur terre. Nommé « bête bienveillante » on prétend qu’il est l’émanation de Taisui, dieu astral de Jupiter qui gouverne le destin de l’année, et qu’il peut vivre deux mille ans. Un érudit de l'époque Han dit qu'il est la plus noble des créatures animales, l’emblème du bien parfait et qu'il peut vivre mille ans. Selon certains, le cri du mâle présage l’apparition d’un sage, celui de la femelle le retour à la paix. Le cri d’été est favorable à la croissance des enfants, celui d’automne restitue les forces. Malgré son tempérament pacifique, le qilin peut, pour lutter contre le mal, cracher des flammes et rugir d’une voix de tonnerre. Sa figure a été adoptée par les bouddhistes qui l'assimilent au lion gardien et lui font porter les livres de la loi.

Les Tanuki



Le bake danuki plus connu en Occident sous le nom de tanuki est, dans la mythologie japonaise, un des yōkai (esprits) de la forêt, inspiré du chien viverrin, une sous-espèce de canidés ressemblant au raton laveur et également parfois confondu avec le blaireau, auquel les Japonais attribuent des pouvoirs magiques. Maître des déguisements, il est réputé pouvoir changer de forme à volonté. Les tanuki sont souvent représentés portant un chapeau de paille et une gourde de saké, avec un ventre rebondi qu'ils utilisent comme un tambour et des testicules de grande taille, ce qui donna naissance à des dessins et des légendes humoristiques. Ces esprits sont symboles de chance et de prospérité, ils sont présents dans l'art et les contes japonais depuis le Moyen Âge et restent très populaires dans leur pays d'origine, comme le prouve notamment le film d'animation d'Isao Takahata, Pompoko. On peut voir des bake danuki dans les décorations des restaurants au côté des daruma et autres créatures du folklore.

Le tanuki est connu pour être un maître du déguisement capable de changer de forme à volonté, tout comme les kitsune. Dans certaines traditions, il leur est nécessaire de placer une feuille sur leur tête pour pouvoir se transformer.





Jeu 13 Sep - 16:05
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Compte Fondateur
Caelesti Island
Date d'inscription : 20/05/2018
Messages : 255
Drekels : 626
Compte Fondateur
Mythologie Nordique & Scandinave
Ajatar



Ajatar (« Diable des Bois ») est un esprit féminin diabolique qui se manifeste sous la forme d'un serpent ou d'un dragon. On dit qu'Ajatar est la mère du diable. Elle propage les maladies et la peste, quiconque la regarde tombe malade, et elle allaite les serpents

Alfe Lumineux



Ce sont des êtres aériens à l'image des fées, ils sont plus petits que les êtres humains et beaucoup plus agiles. Ils possèdent des pouvoirs liés à la fertilité et la nature.

Alfe Sombre



Ce sont des êtres vivant sous la terre, plus petits que les êtres humains, ils possèdent des pouvoirs liés à la mort.

Askafroa



L’Askafroa, ou Femme du frêne,  est une créature mythologique scandinave ou germanique, similaire aux hamadryades grecques. Gardienne du frêne, l'Askafroa était vue comme une créature malicieuse qui pouvait être dangereuse. Pour s'attirer ses faveurs, il fallait lui offrir un sacrifice le jour du mercredi des Cendres.

Une créature féminine vivant dans un frêne, dans le Hundred de Ljunit. Les anciens avaient l'habitude d'offrir un sacrifice à l'Askafroa le matin du mercredi des Cendres. Avant le lever du soleil, ils versaient de l'eau sur les racines du frêne en disant : « Nu offrar jag, så gör du oss ingen skada », c'est-à-dire : « Je t'offre aujourd'hui ce sacrifice pour que tu ne nous fasses pas de mal ». Les anciens croyaient que si quelqu'un cassait une branche ou une brindille, il tomberait malade.

Audhumla



Elle est la vache nourricière du premier être vivant : le géant Ymir. Née de la glace et de l'aurore du temps, quatre rivières de lait coulaient de ses trayons.

Bäckahäst



C'est un majestueux cheval blanc qui apparait près des rivières, en particulier par temps de brouillard. Celui qui monte sur son dos se trouve incapable d'en descendre. Le cheval saute alors dans la rivière et le cavalier se noie.

Draugr



Vivant dans leur tombe, ils gardent souvent un trésor enfoui avec eux. Ce sont des morts vivants similaires aux vampires, ils ont la peau noirâtre. Pour les tuer, il suffit de les décapiter ou de les brûler et de répandre leurs cendres dans un cours d'eau.

Fáfnir



Fáfnir est le fils de Hreidmar et le frère de Regin et d'Ótr, originairement un nain relativement puissant, qui, après s'être emparé du trésor maudit de son père, prend la forme d'un dragon afin de le protéger.


Fenrir



Fenrir est le fils du dieu Loki et de la géante Angrboda, messagère du malheur. Il a pour frère Jörmungand, le serpent de Midgard, et pour sœur Hel, qui règne sur le monde des morts. Considéré trop puissant et dangereux par les dieux, Fenrir est enchaîné par ruse et se libérera pour la bataille prophétique Ragnarök durant laquelle il avalera Odin puis sera abattu violemment par Vidar, un des fils du dieu.

Fille de Rhin



Ce sont des ondines qui ont renoncé à l'amour pour veiller sur l’or caché au fond de ce fleuve. Cette mission leur a été attribuée par leur père le Rhin. Elles sont u nombre de trois et se nomment Wellgunde, Flosshilde et Woglinde

Garm



Il est le chien enchaîné à l'entrée de Niflheim, dans la caverne Gnipahellir, où il garde le monde des morts.

Gullinbursti



Gullinbursti est le sanglier du dieu Freyr, créé par les nains forgerons Eitri et Brokk. Il possède une fourrure et une crinière en or. Il est capable de courir sur terre comme sur mer plus vite qu’un cheval, de jour comme de nuit grâce à la lumière prodiguée par l'or de sa crinière.

Hugin & Munin



Hugin (« pensée ») et Munin (« mémoire ») sont les deux corbeaux messagers qui accompagnent Odin. À l'aube, ils partent et parcourent les neuf mondes et reviennent le lendemain matin pour rapporter au dieu ce qu'ils ont vu et entendu, en le lui murmurant à l'oreille

Jörmungandr



Gigantesque et hideux serpent marin, Jörmungand est le fils de Loki et de la géante Angrboda, c'est donc le frère du loup Fenrir et de la déesse Hel. Peu après sa naissance, le dieu Odin le jette dans la mer qui encercle Midgard, puisque les prophéties racontent qu'il causera de grands dégâts chez les dieux. Mais ce dernier grandit tellement qu'il finit par entourer le monde et se mordre la queue. Il crache du venin mortel.

Kraken



Il s'agit d'un monstre de très grande taille et doté de nombreux tentacules. Il est capable de saisir la coque d'un navire pour le faire chavirer, le faisant ainsi couler et ses marins sont noyés et parfois dévorés.

Nain noir



Ce sont des êtres trapus et costauds, dont la taille ne dépasse pas le genou d'un homme normal. Ce sont des êtres plus ou moins maléfiques qui exercent la fonction de mineur et forgeron.

Nídhögg

>


Nídhögg est le serpent qui vit sous Yggdrasil et dévore ses racines.


Quatre Cerfs



Dain (Dáinn, celui qui est mort), Duneyr (Duneyrr, celui qui a les oreilles recouvertes de duvet), Durathror (DuraÞrór, sanglier du sommeil) et Dvalin (Dvalinn) sont les quatre cerfs qui courent dans les branches du frêne Yggdrasil et se nourrissent de son feuillage.

Ratatok



L'écureuil Ratatosk va et vient sans cesse entre le serpent Nídhögg, qui dévore la racine de l'arbre cosmique et Veðrfölnir qui survole celui-ci. Il rapporte les paroles haineuses de Nídhögg à l'aigle, et vice-versa. Car, du temps qu'il entretiendra la haine entre Nídhögg et l'aigle sans nom, il ne les craindra plus jamais.

Sleipnir



Sleipnir est un cheval fabuleux à huit jambes capable de se déplacer au-dessus de la mer comme dans les airs, monture habituelle du dieu Odin. Sleipnir est le fils du dieu Loki et d'un puissant étalon, Svaðilfari. Décrit comme le plus rapide et « le meilleur de tous les chevaux », il devient la monture d'Odin qui le chevauche jusque dans la région de Hel ; toutefois, le dieu s'en sert surtout pour traverser le pont Bifröst afin de se rendre à la troisième racine d'Yggdrasil, où se tient le conseil des dieux.

Sirène Maritime



Créatures marines vivant en communauté, elles sont dotées d'un buste humain mais possèdent une queue de poisson. Plus d'information: Cliquez ici

Sköll & Hati



Ce sont les deux loups, fils de Fenrir et de la géante Iarnvidia, qui poursuivent la Lune et le Soleil, placés sur des chars qui se suivent sans relâche.

Valkyrie



Ce sont de belles vierges guerrières chargées d'emmener les guerriers morts au combat au Valhöll. Ornées de casques et armées de lances, elles montent des loups combattants. La plupart des valkyries sont issues de parents mortels. Elle peuvent aussi voler puisqu'elles ont des ailes.


Merci de ne pas envoyer de MP sur ce compte!
Dim 16 Sep - 19:51
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Compte Fondateur
Caelesti Island
Date d'inscription : 20/05/2018
Messages : 255
Drekels : 626
Compte Fondateur
Mythologie Égyptienne


Apophis



Apophis est le Dieu des forces mauvaises et de la nuit, personnification du chaos, du mal cherchant à anéantir la création divine. Il est représenté justement sous la forme d'un serpent gigantesque qui s'attaque quotidiennement à la barque de Rê, le dieu du soleil, naviguant sur le Noun - l'océan primordial dans la mythologie égyptienne.

Akephalos



Un akephalos était un démon sans tête de l'Égypte hellénistique. Ces démons étaient les esprits des criminels décapités.

Babaï



Babaï, « la grande Dévoreuse », est un animal chimérique à la tête de crocodile, à la crinière de lion, aux pattes postérieures d'hippopotame et antérieures de hyène, qui lors de la pesée du cœur dévore les ka de ceux qui ont été jugés indignes de continuer leur vie dans l'au-delà. Elle est associée à Ammout.

Criosphinx



Le criosphinx ou sphinx criocéphale se caractérise par un corps de lion accroupi ou couché aux longues pattes et une tête de bélier aux cornes recourbées. Il fait référence au dieu Amon-Rê et symbolise à la fois la puissance physique et l'énergie fécondante. Ainsi l’animal réunit en lui la force du lion et l’ardeur du bélier, ce qui en fait un être exceptionnel.

Hiéracosphinx



Le hiéracosphinx est une variété égyptienne de sphinx hiéracocéphale, c'est-à-dire à tête de faucon. Un hiéracosphinx est en partie semblable à un griffon, qui sont des créatures de mauvais augure, excepté pour ses pattes avant car s'agissant d'un sphinx il a celles d'un lion au lieu de pattes d'aigle dans le cas du griffon de la mythologie grecque.


Phénix



Oiseau de feu qui représente le cycle de la vie et de la mort. Symbolisant la longévité. Il est à la fois représentant d'Osiris, dieu de la Mort et Rê, dieu du Soleil. Il a l'apparence d'un héron. Selon l'Egypte Antique, il est connu sous le nom de Benou. Il a une espérance de 500 ans.

Serpopard



Serpopard est un terme moderne qui désigne un animal mythique, une chimère connue en Égypte ancienne et en Mésopotamie. C'est un mot-valise constitué d'une partie du mot « serpent » et du mot « léopard ». Il utilise la combinaison de deux animaux, l'un étant le corps d'un léopard, l'autre le long cou et la tête d'un serpent. Cependant, on peut interpréter le terme comme étant un lion à cou de serpent. Il n'y a pas de nom connu dans les textes anciens pour une telle créature.

Sphinx



Dans la mythologie égyptienne, le mot sphinx désigne une chimère, symbolisant l'union du dieu solaire Rê (corps de lion) et du pharaon (tête humaine, parfois tête de faucon ou de bélier).

Teka-Her



Teka-her, littéralement « Celui au visage éclairé », est un serpent monstrueux de la mythologie égyptienne. Son existence est mentionnée dans le Livre des portes, une composition réservée aux pharaons du Nouvel Empire et inscrite dans leurs tombeaux. Dieu gardien et protecteur, Teka-her est l'un des nombreux êtres dont la tâche consiste à assurer la sécurité de la Douât, le monde souterrain des morts. Sa surveillance s'exerce plus précisément devant le battant de la porte d'entrée de la Quatrième Heure de la nuit, en compagnie de Tekmy et Amou, dieux momiformes à tête de chacal. Selon la croyance mythologique égyptienne, durant les douze heures de la nuit, Rê le dieu solaire, voyage à travers cet infra-monde à bord d'une barque. À chaque changement d'heure, la barque se présente devant une porte étroitement gardée par une cohorte de démons bénéfiques. Leur rôle premier est de détruire les âmes damnées, c'est-à-dire les ennemis d'Osiris. Fort de sa puissance divine et lumineuse, Rê parvient tout naturellement à convaincre ces démons de le laisser passer.

Uræus



Dans l'antiquité égyptienne, l'uræus est le cobra femelle qui a pour fonction de protéger le pharaon contre ses ennemis. C'est également une puissante déesse, principalement incarnée par Ouadjet (cobra de Bouto). La déesse Ouret-Hékaou (serpent, ou lionne) la personnifie aussi. Dans la mythologie égyptienne, l'uræus est encore l'œil de Rê (et sa fille), soit une déesse solaire. On le retrouve la plupart du temps représenté sur la coiffe de pharaon dont il est l'un des attributs. Généralement dressé sur le front, l'uræus peut aussi orner multiplement la couronne et les bandeaux royaux. Il est parfois représenté gravé en relief sur les murs des temples funéraires.



Merci de ne pas envoyer de MP sur ce compte!
Dim 16 Sep - 23:54
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: