:: Archives RP :: Archives RP Terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Danse sur le Sable [pv Angel Longdon]
Egyptien
Souad Basta
Date d'inscription : 06/12/2018
Messages : 111
Drekels : 236
Je suis : Professeur de danse le jour, voleuse la nuit
Mon Gamma est : Un pendentif en forme de chat
On m'appelle : Bastet
Je possède le pouvoir de : Galéanthropie - Contrôler les félins - Toucher émotionnel
J'ai prêté allégeance aux : REBELLIOUS
Je suis d'origine : Egyptienne






Danse sur le sable
ANGEL LONGDON & SOUAD BASTA



Oui, je savais bien qu’il faisait un peu frisquet en cette saison pour se rendre sur la plage. Mais je n’eus aucune intention d’aller me baigner et faire bronzette. Même si cela me manquait un peu mes petits chatons. Tout ce que je voulais, c’était sentir le sable même humide sous mes pattes, l’air marin qui ferait frémir mes moustaches que je n’avais pas, et le bruit des vagues venant mourir à nos pieds. Drrr Que cela donnait envie. Et puis, en ce moment c’était un peu la morte-saison pour tout ce qui était danse ou activité semblable. Mes petits élèves étaient tous parties chacun chez soi ou avec amis et familles pour les fêtes. Et moi, je restais là, à m’ennuyer dans ma petite villa, tournant en rond et ayant de plus en plus de mal à trouver pour m’occuper.

Mon dévolu fut finalement porté sur la fameuse petite plage. C’était l’idée du moment. La seule qui me revenait et dont j’eus un minimum envie. Alors soit, je me mis un manteau léger sur les épaules de couleur jaune, des bottines, mes papiers, ce dont j’avais besoin dans mon sac à main, et je fermais le tout derrière pour moi. Vamos a la playa ! En plus, l’endroit était presque désert. Aucune personne pour venir vous déranger, vous jetez du sable, parler bruyamment, ou siroter leur boisson faisant autant de bruit qu’une turbine.

Alors j’étais là, les yeux fermés, installer sur une chaise longue abandonnée. Je m’abandonnais au Soleil paternel, profitant du peu de puissance qu’il pouvait accorder en ce moment. Comme un lézard, je laissais l’astre du jour réchauffer mon sang, le son des vagues qui produisait une mélodie naturelle et reposante. Je pourrais rester ainsi pendant des heures durant. N’étais-je pas une déesse immortelle après tout ? Ne pouvais pas bénéficier éternellement du temps qu’il restait à ce monde pour bronzer mon pelage caché ? Et bien non, car le fait de se croire seule, n’était qu’une illusion. Des cris d’amusement venaient rompre ma méditation zen sur la plage.

Au départ irrité, ma face s’adoucissait quand j’aperçu ces adorables petits monstres s’amusaient avec un autre monstres bien plus grands. D’adorables chatons qui faisaient mumuse, c’était choupi ! Attendrie par ce spectacle, je regardais leur petit jeu. Et combien je fus stupéfaite en voyant le plus âgé s’agiter avec magnificence. Cet homme était possédé par une grâce quasi-divine. Il savait bouger son corps et ses gestes furent d’une fluidité à couper le souffle. Curieuse, je m’approchais tout doucement de l’attroupement pour voir de plus près. Et comme par magie, je sentais cette énergie en lui, cette passion qui l’habitait et se manifestait. Et comme envoûté, je vins à le rejoindre.

Le nouveau jeu fut d’imiter ses mouvements, d’être parfaitement synchronisé. Et je n’étais pas invité à tous les banquets divins et mortels pour rien. En réalité, toutes les danses me furent connues, comme une connaissance génétiquement programmée. Alors, nous nous accompagnons dans cette chorégraphie qui semblait amuser les petits chatons de mon partenaire de danse, ce qui me fit sourire et m’amusait aussi. Quel moment joyeux, je ne regrettais pas d’être venu. Puis, vint le moment où le spectacle prit fin.

Je me mis à sautiller tout en applaudissement, tellement je fus satisfaite de ce beau divertissement et vint saluer mon mystérieux partenaire.

"C’était magnifique ! Vous dansez avec tant de beauté, tant de magnificence, je suis impressionnée. Un vrai professionnel. Permettez-moi de me présenter, je me nomme Souad Basta."

Ses chatons étaient tous aussi mignons les uns que les autres, même le plus grand qui devait être en pleine adolescence. Mais que dire du beau gros matou. Il fallait l’avouer, pour un mortel, s’il en était bien un, il était pas mal. Charmant, un regard profond, et cette grâce qui l’accompagnait. Si seulement Ptah pouvait en faire autant. Ces petits minous avaient bien la chance d’avoir un tel homme comme père. Oui, je pouvais sentir qui était de la même famille, surtout ici, cela crevait les yeux. En tout cas, je mourrais d’envie d’apprendre à connaitre chacun d’entre eux. Et surtout, comprendre comment cela se faisait que je n’eus jamais entendu parler d’un tel danseur avant ?


Code par Asi'click



Bastet

 

 
Fille du Soleil, aussi douce et chaleureuse que son père, pouvant aussi bien faire mal.
©️ HANSKA.


Jeu 27 Déc - 17:52
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com/t329-c-est-l-heure-de-se-rejouir-mes-petits-chatons-maman-est-rentree#2045 http://caelesti-island.forumactif.com/t341-basta-et-ses-petits-chatons#2065 http://caelesti-island.forumactif.com/t343-la-legende-de-bastet#2073
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

J’aimais danser. La danse est ma passion depuis que j’ai 10 ans. C’est la danse qui m’a sauvé quand j’ai perdu mes parents, si jeune. J’ai appris toutes les danses et à mon jeune âge adulte, j’ai commencé les concours, qui me faisaient remporter gros. Je gagnais chacun d’eux. Je n’étais jamais sans moyens. J’ai rencontré, chacune des mères de mes enfants lors d’un concours. J’ai eu 4 femmes, même si j’ai 5 enfants, les deux derniers, âgés de 3 mois, sont faux jumeaux, fille et garçon. Si j’ai autant d’enfants avec de femmes différentes, c’est que leurs mères sont mortes en couches, sauf pour la dernière, c’est une maladie qui l’a tué avant notre retour. Je me suis retrouvé ici, suite à un voyage en famille en Grèce et ma femme a donné naissance un mois à l’avance aux jumeaux et on nous a retourné à Londres une fois son décès prononcé. Ça été dur et l’avion, au lieu d'atterrir à Londres, elle a dérivé sur cette Îles grâce à un charme. Je n’en suis pas reparti parce que son charme à sauvé ma vie et celle de mes enfants. Mon deuil s’est rapidement estompé, pour faire place à un certain bonheur. Et ce qui manque à ce bonheur c’est de pouvoir danser pour travailler. Il y a un bar qui me le permettrait, mais je travaille déjà pour la même patronne à sa boutique de fleur. Je fais avec.

Me voilà avec mes enfants à danser sur la plage, ils aiment me voir danser. Et ils m’imitent, essayant de faire les mêmes mouvements que moi. Laurie qui a 17 ans, danse très bien aussi, Elle a la même passion que moi. Pour Lizzy, qui a 12 ans, elle aime me regarder et s’amuser en danser, mais elle ne veut pas apprendre, comme son frère aime le faire. Alors que Maud, qui a 5 ans, s’amuse toujours en dansant. Pour les jumeaux, eux apprennent quand je danse, ils sont bercés de cette façon. Bien calé tous les deux, contre mon torse dans leur tissus attaché à mon corps. Ils n’ont pas de prénoms, je n’ai pas encore trouvé. Et là, tous les 5, nous dansons pour passer le temps et s’amuser.

Je me sentais léger quand je dansais, comme si je volais. Je ne rate jamais un pas, ma danse est professionnelle. Je ne m’étais pas aperçu qu’une inconnue nous avait rejoint à cette danse. Nous dansons au gré du vent, sans musique. Je suivais le vent de mes mouvements. Une fois terminé, c’est là que j’ai remarqué sa présence. Depuis trois mois, c’était la première fois que je parlais avec quelqu’un, autre que Daphné. Je souris à la jolie dame devant moi. C’est fou comment les femmes, de cette Îles, étaient magnifiques. Merci, je vois que… vous vous y connaissez aussi. Je danse depuis mes 10 ans, c’est une passion que j’essaie de transmettre à mes enfants… Je les montre de la main. Tous les trois, étaient alignés en ordre de grandeur devant moi. Ils se sont placés ainsi quand ils ont vu la dame. Enchanté de vous connaitre Souad, je suis Angel Longdon et je viens de Londres, je suis ici depuis trois mois avec mes enfants. Donc, je vous présente, Maud, 5 ans. Lizzy, 12 ans et mon ainée, Laurie 17 ans. C’est presque une femme maintenant. Je passe ma main dans ses cheveux, les ébouriffant, mais c’est fou comment il déteste que je fasse ça. Et… ici, bien caché, se sont les jumeaux, je n’ai pas encore trouvé de prénom… Ouvrant le tissus contre mon torse, dévoilant deux petites têtes brunes endormi. Faudrait vraiment que je leur trouve un prénom à chacun.
Lun 31 Déc - 4:42
Revenir en haut Aller en bas
Egyptien
Souad Basta
Date d'inscription : 06/12/2018
Messages : 111
Drekels : 236
Je suis : Professeur de danse le jour, voleuse la nuit
Mon Gamma est : Un pendentif en forme de chat
On m'appelle : Bastet
Je possède le pouvoir de : Galéanthropie - Contrôler les félins - Toucher émotionnel
J'ai prêté allégeance aux : REBELLIOUS
Je suis d'origine : Egyptienne






Danse sur le sable
ANGEL LONGDON & SOUAD BASTA



Oh oh ! C’était à prévoir, un grand passionné de toujours de danse. Je l’avais sentie et c’était merveilleux d’en croiser un. Cela n’avait rien à voir avec un don magique, juste l’instinct. Je pouvais bien sentir cet amour pour la danse, voir qui appréciait cet art, la mettant à une bonne place dans son cœur. Bon, le fait de l’avoir vue danser comme un dieu aidait un peu, mais ça ne voulait pas tout dire non plus. En tout cas, je ne pouvais m’empêcher de sourire en l’entendant parler de cette belle histoire d’amour qu’il eut avec la danse. Qui ne l’aurait pas ? C’était la danse, le parfait l’engage de l’âme et de ses émotions. La refuser, serait dire à son Kâ de se taire et de souffrir pour l’éternité.

"Enchantée également Angel. C’est magnifique que vous ayez ce goût si jeune, cela se voit que vous êtes un professionnel. Et je vous remercie aussi, je suis un peu obligé de m’y connaître, car je suis professeur de danse."

La conversation déboucha par la suite sur ses adorables bambins. Et bien que chacun était aussi mignon les uns que les autres à me faire briller les yeux, je crus voir… Les Daltons. Oui, vous savez les quatre, enfin cinq dans ce cas présent, frères qui formaient un peu une sorte d’escalier allant du plus grand au plus petit. Au moins, nous pouvions nous rassurer en sachant qu’ils n’étaient pas bandits de grand chemin. La petite Maude était adorable, une vraie petite poupée haute comme trois Grenades. On avait envie de la coiffer, la chouchouter et la laisser manger toutes les friandises qu’elle désirait. Lizzy avait un côté d’enfant sage, au sourire ravageur, bien élevé et ayant un esprit vif, libre et très intelligent, une enfant délicieuse. Et le plus grand, Silver. C’était un beau jeune homme qui devait faire tourner des têtes dans son école. Aussi beau que son père, et aussi doué dans les pas de danse. Promit à un bel avenir.

"Que vous avez des chatons si mignons ! Vous avez de quoi en être fière."

Puis, vint la présentation des deux petites poupées qu’il portait contre lui. De la taille de poupée de porcelaine justement, ces petits êtres semblaient si fragiles et adorable comme le reste de la portée. Eux aussi on avait envie de les habillés, et leur faire de gros câlin. Par contre, Angel me disait quelque chose qui me choque beaucoup.

"Comment ça ?! Vous n’avez pas trouver des prénoms pour vos chérubins ?"

Une petite explication pour comprendre pourquoi ceci me touchait particulièrement. Pour certains, ils sont au courant, d’autre, un petit cours s’imposait. De là où je viens, ce que vous nommez aujourd’hui Egypte Antique, le nom, ou prénom, était important dans notre culture. Car notre patronyme, même si nous pouvions en avoir plusieurs selon nos rangs, garantissait l’immortalité de notre âme dans l’après-vie. Un rituel consistait justement à ce que le nom de mort soit prononcé pour que ce dernier, ne soit pas oublier, et continue sa vie dans la Douat. Alors, ne pas en avoir donné à ces deux petites créatures, c’étaient les condamnées à errer pour l’éternité dans les « Limbes ». Interdiction de vivre où que ce soit, juste à se laisser aller dans un monde vie et sans intérêt. Pire que la mort même. Toutefois, je cherchais à me rassurer.

"Mais je suis sûr que vous en trouverez un."

Par contre, je me posais la question de savoir où était passer leur mère. Pourquoi ne profitait-elle pas de ce beau moment en famille ? Était-elle chez eux pour raison inconnue ? Je cru déceler malgré cette bonne humeur, une certaine tristesse au fond d’eux. Etant sensibles aux émotions, je pouvais aussi détecter ce genre de chose. Toutefois, je ne désirais pas trop m’aventurer plus loin là-dedans, cherchant d’abords des sujets plus joyeux.

"Alors, parlez-moi un peu de vous tous. Que faites-vous dans la vie et en quelle classe êtes-vous les enfants ? Je paries que vous êtes de vrais génies."

Les trouvant fort sympathique, j’étais curieuse de mieux les connaitre. D’ailleurs, je ne pouvais pas prétendre avoir connaissance chaque habitant de l’île et donc, ce fut tout naturellement que je désirais me familiariser avec cette charmante famille. Malgré la guerre et la dislocation de la mienne, je tachais de toujours rester fidèle à moi-même, venant en aide aux autres, rependant la joie de vivre autour de moi. Une tâche… Bien difficile.

Code par Asi'click



Bastet

 

 
Fille du Soleil, aussi douce et chaleureuse que son père, pouvant aussi bien faire mal.
©️ HANSKA.


Mer 2 Jan - 10:29
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com/t329-c-est-l-heure-de-se-rejouir-mes-petits-chatons-maman-est-rentree#2045 http://caelesti-island.forumactif.com/t341-basta-et-ses-petits-chatons#2065 http://caelesti-island.forumactif.com/t343-la-legende-de-bastet#2073
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Oh, une professeure de danse, je suis ému. Moi qui voulait devenir professeur de danse après ma carrière de danseur, mais ça tout foiré. L'avion nous a déposé ici au lieu de nous ramener à la maison à Londres. Je suis tombé sous le charme de cette île. Cette femme, me semblait attachante et aimante, beaucoup plus que ma patronne, qui était exigeante envers moi. Je me sentais un peu mal face à elle, qui venait de comprendre que mes plus jeunes n'ont pas de prénoms et choquée surtout. Je baisse le regard. Je vais sans doute trouvé, c'est sur... c'est pas facile, quand on arrive dans un endroit quand tu es censer aller dans un autres, à peine après une naissance ou tu as encore perdu la femme que tu aimes... Je suis pas chanceux en amour, donc cette fois ci, cette perte a été vraiment dur... Je caline la tête de mon unique fils blottit contre moi, sa soeur coller contre lui. Je regarde ma nouvelle amie. Je souris faiblement, c'était la moindre des choses qu'elle apprenne à me connaitre. C'était rare de voir un père, seul avec 5 enfants sous les bras. Je suis seul... elles sont toutes issues de mères différentes, décédées après leur naissance... J'ai cette malchance de pas avoir le droit à une mère pour mes enfants. Notre avion a atterri ici au lieu de nous amener à Londres... c'est fou, j'ai pas compris pourquoi. J'étais danseur professionnel international. Je gagnais mon argent via des concours. Et ensuite, j'aurais pris ma retraite dans un an ou deux pour ouvrir mon école de danse et y être professeur, mais ça pas aboutit... je suis coincé ici avec mes enfants... Je soupire. Les gamines regardaient la femme avec envie d'être aussi belles qu'elle. Lizzi, qui a 12 ans, lui répond. On va pas à l'école ici. Papa nous enseigne les math et la langue lui même. Mais bientôt, il dit qu'on ira à l'école si on ne rentre pas à Londres. J'aime bien ne pas aller à l'école. Je lève les yeux au ciel. Ma plus vielle Laurie, m'aide beaucoup aussi dans cette tâche.
Jeu 10 Jan - 14:29
Revenir en haut Aller en bas
Egyptien
Souad Basta
Date d'inscription : 06/12/2018
Messages : 111
Drekels : 236
Je suis : Professeur de danse le jour, voleuse la nuit
Mon Gamma est : Un pendentif en forme de chat
On m'appelle : Bastet
Je possède le pouvoir de : Galéanthropie - Contrôler les félins - Toucher émotionnel
J'ai prêté allégeance aux : REBELLIOUS
Je suis d'origine : Egyptienne






Danse sur le sable
ANGEL LONGDON & SOUAD BASTA



Oh ! Que leur histoire était si triste… Je ne disais plus rien, mais mes yeux devinrent mouillés. Le cœur se fendait et la chaleur de mon corps s’en alla pour être remplacé par un froid à rompre les os. Ma chair devenait aussi gelée que l’eau du Noun. Moi qui suis très porté sur la famille, entendre pareille histoire avait le don de me faire déprimer. Cette famille n’avait pas beaucoup de chance, et je sentais que j’avais le devoir d’y faire quelque chose. N’étais-je pas justement la déesse de la joie après tout ? Mais avant de lancer une quelconque festivité, c’était la culpabilité qui me fit agir dans un premier temps. Car je venais de nous faire tomber sur un sujet visiblement sensible. Et même si je n’en savais rien, et que nous risquions à un moment ou un autre d’en parler, le fait d’avoir réouvert une plaie ne me réjouissait pas du tout.

"Je suis vraiment désolé, je ne voulais pas vous blesser ou vous causer du tort. Ce que vous vivez est vraiment horrible, pardonnez-moi."

J’eus bien l’envie aussi de dire qu’il n’avait vraiment pas de bol, une compagne différente pour chaque chaton, qui disparaissait juste après… Toutes mortes ? Nous frôlions la malédiction la. Cependant, je préférais me retenir. Mais si vraiment, il était victime d’un mauvais sort, j’aurais aimé savoir si j’aurais le pouvoir de l’en défaire. Cet homme était charmant, talentueux et aimant envers ses enfants. Un beau mâle qui devait faire tourner toutes les têtes de femelles. Oui, je parlais vraiment comme ça. Et étant justement déesse de la joie, n’avais pas dis que j’eus justement une responsabilité ? Cette famille si adorable, ne devait pas connaître une telle situation. Même si dans notre culture, la mort était chose naturelle, une étape importante de notre existence, elle provoquait toujours la souffrance. Un sentiment que j’eus du mal aussi à supporter, contrairement à ma tandem Sekhmet. Et justement, je pensais avoir le pouvoir adapté pour aider ce petit groupe à voir la vie d’un meilleur œil. Si ce n’était qu’un sourire éphémère, ce serait pas mal non ?

"Ecoutez… Si vous le désirez, je vous invite à venir me revoir à « L’appel su Sistre ». Si le cœur vous en dit, vous pourrez venir danser pour vous amuser ou juste vous amusez. Et vos enfants s’ils le désirent aussi, peuvent venir quand ils veulent, ma porte vous sera ouverte avec plaisir."

Fouillant dans mes poches, je sortais une de mes cartes professionnelles où figurait le nom de mon cours de danse, les coordonnées avec adresses et numéros, mon prénom également, et le logo, représentant le fameux sistre garder par deux petits chats tout mignons. Pendant que je lui refilais ce petit morceau de carton, je ne pouvais m’empêcher de leur sourire à tous. Ils étaient si adorables, et franchement, les empêcher de pratiquer l’art qu’ils désiraient était un péché pour moi. La danse était si importante, je comprenais leur amour pour. Et si justement, ils s’en retrouvaient comme interdit par l’Univers, ils ne pouvaient être que malheureux. D’ailleurs, je venais à enchaîner sur ma seconde idée, celle qui m’était venu il y a quelques minutes. Une proposition, dont j’espérais, serait acceptée.

"Si justement, vous cherchez un second travail ou désirez changer, vous pouvez passer me voir pour postuler. En principe je fais passer un test, mais vous m’avez plus que convaincu de vos prouesses. Et un petit coup de main ne me ferait pas de mal."

Puis, je me tournais vers ses enfants, plus que réjouis, j’étais excité de leur offrir une telle opportunité.

"Et vous mes chatons, vous pourrez venir quand vous voulez, suivre ou aider pendant les cours si le cœur vous en dis. Vous y seriez chez vous."

Code par Asi'click



Bastet

 

 
Fille du Soleil, aussi douce et chaleureuse que son père, pouvant aussi bien faire mal.
©️ HANSKA.


Mar 15 Jan - 9:10
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com/t329-c-est-l-heure-de-se-rejouir-mes-petits-chatons-maman-est-rentree#2045 http://caelesti-island.forumactif.com/t341-basta-et-ses-petits-chatons#2065 http://caelesti-island.forumactif.com/t343-la-legende-de-bastet#2073
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Cette femme était aussi douce que Daphné, elle semblait touchée par ma situation, je sens qu’elle sera du genre à vouloir m’aider, comme Daphnée l’a fait lors de notre première rencontre et qu’elle m’a donné la chance d’avoir un boulot pour pouvoir nourrir mes 5 gamins adorés. J’essaie de la rassurer pour pas qu’elle se sente plus mal encore. Vous ne pouviez pas savoir. C’est des choses qui arrivent et je les ai accepté, vous en faites pas. Je souris, ma plus vieille vient s’occuper des jumeaux qui réclamaient leurs repas. Elle les prit dans l’écharpe qui les maintenait contre moi. Je souris à ma fille, la remerciant gentiment. Elle remplaçait toutes les mères que mes enfants avaient perdu, elle avait autant de charge que moi dans cette histoire. La vie était dur, mais je faisais avec. Mais quand je l’entends me parler de “danse” j’ai les yeux qui brillent. Vous possédez une école de danse? Oh… je serais ravis d’y venir un jour et mes enfants aussi, j’en suis sur. L’instant de ce moment, j’étais heureux avec cette envie d’aller danser au chaud dans une salle, comme j’ai toujours voulu le faire avec ma propre école de danse, que je n’ouvrirai sans doute jamais. Alors je pris la carte qu’elle me tendis, l’observa avec attention et la mis dans mon portefeuille. Je l’écoute continuer à me parler, alors qu’elle me proposa quelque chose. quelque chose qui me mit larme à l’oeil, mon rêve pourrait se réaliser, enseigner à d’autre personne. Je viendrais, quand je saurais décidé, je dois d’abord voir avec ma patronne du moment. Mais j’aimerais donner des cours et vous aider. Je souris, mes enfants sourient à leurs tours. Deux d’entre eux leurs répondirent. Merci madame, c’est très gentil de nous offrir votre danse en école. Un peu maladroitement, mais je souris.

Dim 3 Fév - 21:46
Revenir en haut Aller en bas
Egyptien
Souad Basta
Date d'inscription : 06/12/2018
Messages : 111
Drekels : 236
Je suis : Professeur de danse le jour, voleuse la nuit
Mon Gamma est : Un pendentif en forme de chat
On m'appelle : Bastet
Je possède le pouvoir de : Galéanthropie - Contrôler les félins - Toucher émotionnel
J'ai prêté allégeance aux : REBELLIOUS
Je suis d'origine : Egyptienne






Danse sur le sable
ANGEL LONGDON & SOUAD BASTA



Cet Angel était vraiment touchant, avec son côté torturé, timide et résolue. Un peu plus, et il pourrait ressembler presque à l’homme parfait qui faisait fondre de nombreuses femmes. Dont moi. Et son côté compatissant et doux me donnait envie de lui jeter mes bras autour de son coup et lui dire que tout allait bien se passer, que leur situation allait s’arranger. Et justement, cet homme ainsi que ses enfants retrouvèrent le sourire face à ma proposition. Je fus si heureuse que cette dernière les ais toucher. On pouvait me voir sourire, comme ces minimettes qu’on pouvait voir dans les mangas ou animés. Allons, qui ne serait pas touché de voir des gens si heureux, retrouver espoir ? C’était après tout ma tâche, Bastet, déesse de la joie. J’aimais beaucoup voir le monde sourire, rire même ! Que les épreuves de la vie ne soient plus qu’un lointain souvenir. Chose qui devenait rare, surtout depuis que toute notre belle organisation s’en retrouva ébranler quand mon père perdit le pouvoir. Mais ça, vous n’aviez pas fini d’en entendre parler.

"Ce serait un réel plaisir pour moi. Vous serrez les bienvenu."

Pour eux, je me sentais prête à faire de gros changement chez moi. Par-là, je voulais dire que je pourrais aménager mon école, surtout sur le plan des horaires afin qu’ils puissent s’y rendre comme à la maison. Des gens privés de danse depuis si longtemps… Les pauvres, eux de grands passionnés pour cet art privé par les jeux cruels du destin. Telle un médecin ou une thérapeute, il était de mon devoir de les aider à se remettre dans le bain. En réalité, ceci ressemblait à des gens mourant de soif et de faim en plein désert, et il fallait vite leur apporter ce qu’il fallait pour leur sauver la vie.

Oh ! Et comme ses enfants étaient si adorables, me remerciant tous en cœur, j’en avais la larme à l’œil. Que j’aimerais avoir des chatons aussi adorables qu’eux… Que j’aimerais revoir mon fils à cet instant.

"Vous êtes adorables mes chatons. Vraiment venez quand vous voudrez, ma porte sera toujours ouverte."

Vraiment, je ne m’attendais pas à faire aujourd’hui, une rencontre aussi merveilleuse. Et je priais de tout cœur qu’Angel accepte et que je puisse le revoir bientôt. C’était rare de rencontrer des gens aussi passionnés, un confrère qui avait besoin d’aide. Telle une religion, ce coreligionnaire avait besoin qu’on le rattache aux fondements de notre croyance, qu’il retrouve l’habitude qui lui manquait tant, sur la danse. Oui, j’aimais beaucoup et encore faire de telle comparaison. Me retournant vers le père de famille, j’ajoutais pour poursuivre :

"Je comprends pour votre supérieur. Vous devez en effet lui parler, ne serait-ce que pour aménager votre planning. En tout cas, je souhaite au fond de mon âme, que vous accepteriez. Vous avez tous un don incroyable et ce serait criminel de le gâcher. Mais bien entendu, je ne vois force pas la main."

Un petit rire s’échappa de mes lèvres sur ces derniers mots. Non, je ne comptais forcer la main à personne. Je n’eus jamais besoin de forcer qui que ce soit. Bon, il pouvait m’arriver d’user d’un peu de manipulation, mais c’était dans des cas particulier. Concernant la famille Longdon, j’aimerais que leur choix soit fait par consentement, que ce soit eux qui le veuillent et non moi. En tout cas, ceci me donna une belle envie dont je vous laisse deviner en quoi.

"Et si on remettait ça ? Vous êtes tous d’accord ? Une dernière danse sur le sable ?"

Code par Asi'click




Bastet

 

 
Fille du Soleil, aussi douce et chaleureuse que son père, pouvant aussi bien faire mal.
©️ HANSKA.


Mer 6 Fév - 18:52
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com/t329-c-est-l-heure-de-se-rejouir-mes-petits-chatons-maman-est-rentree#2045 http://caelesti-island.forumactif.com/t341-basta-et-ses-petits-chatons#2065 http://caelesti-island.forumactif.com/t343-la-legende-de-bastet#2073
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Cette femme me toucha au plus profond de mon coeur. Elle avait la même passion que moi, à défaut d'avoir ma propre école, elle, elle avait la sienne, ce qui me touchait, et me rendait quelque peu jaloux, parce que je n'aurai jamais la mienne, mais à défaut de ne pas l'avoir, je pourrais devenir professeur dans la sienne. Ma réponse était déjà toute prête et je n'allais pas attendre pour la lui donner. J'aimerais être professeur de danse... si vous avez une place pour moi en tant que professeur. Je rougis. Je voulais ouvrir ma propre école de danse à Londres, mais ça n'arrivera pas, donc, j'aimerais donner des cours à défaut de posséder cette école. Ma fille de 5 ans vient me prendre la main et me tirer pour danser. Oui pourquoi pas, une dernière danse sur le sable de cette plage. Je tends ma main à souad, l'invitant à danser avec moi. Laurie nous mit une musique sur la radio que nous avions apporter pour danser. Ma fille me lâcha la main. Les jumeaux toujours dans l'écharpe à mon torse, dormaient à point fermé. Tu m'accordes cette danse? Je lui souris, ma nouvelle amie, me rendait heureux en ce moment.

Sam 16 Fév - 19:13
Revenir en haut Aller en bas
Egyptien
Souad Basta
Date d'inscription : 06/12/2018
Messages : 111
Drekels : 236
Je suis : Professeur de danse le jour, voleuse la nuit
Mon Gamma est : Un pendentif en forme de chat
On m'appelle : Bastet
Je possède le pouvoir de : Galéanthropie - Contrôler les félins - Toucher émotionnel
J'ai prêté allégeance aux : REBELLIOUS
Je suis d'origine : Egyptienne






Danse sur le sable
ANGEL LONGDON & SOUAD BASTA



Mes yeux devaient briller bien plus fort que des étoiles. L’acceptation d’Angel à mon offre, me remplissait d’une joie sans nom. Cette famille était si attachante, que les entendre dire « oui » sonnait comme une douce mélodie qui transformait ce moment en fête. Que j’eus envie de sauter dans tous les sens, les embrasser et crier ma joie. Mais un peu de retenue tout de même. Bien sûr, c’était aussi gratifiant de savoir, que l’aide que vous portiez à autrui, soit accepter avec plaisir et que vous contribuiez à améliorer l’existence de quelqu’un. Sans doute était-ce un peu égoïste de ma part, mais qui n’aimait pas rendre heureux son prochain ?

"Magnifique ! Vous serrez tous les bienvenues ! Et rassurez-vous, je vous laisserais une grande indépendance. Je ne suis pas très exigeante. Haha !"

Enfin, cela dépendait du point de vue de chacun. Mais je veillais toujours à ce que toutes personnes se retrouvant à collaborer avec moi, puissent se sentir bien. Même avec mes élèves, on s’arrangeait bien niveau planning et prix. Car n’oublions pas que l’une de mes raisons d’être, en plus de décapiter des monstres maléfiques, était d’apporter la joie et le bien-être à chacun. Si Angel avait besoin d’un emploi du temps souple, il l’aurait. Bien remplis ou un endroit pour accueillir ses chatons, ce sera accordé. Et puis, ce sera, il me semble, la première fois que j’aurais un partenaire dans mon école. L’aventure me tentait bien.

Nous enchaînions sur une musique libéré par le poste qu’ils avaient apporté, et Longdon me proposa une danse, sourire au coin et enfants endormis dans ses bras, enfin dans l’écharpe. Je ne pus m’empêcher de lâcher un rire. C’était si beau, si merveilleux ! Et avec ce cadre, je comprenais bien pourquoi, ce mortel eut connu de nombreuses femmes. Un homme brisé par la vie, ayant connu tant de malheurs, mais qui continuait à se battre pour ses enfants… J’admirais. C’était rare à voir et je désirais de tout cœur, leur venir en aide. Et visiblement, j’étais sur la bonne voie. Lui rendant donc son sourire, j’attrapais délicatement sa main. Comme dans ce bal masqué où ces dames et gentlemen s’invitaient à danser, avec toute la courtoisie du monde, avec une pointe de… Romantisme ?

"Avec plaisir."

Et ainsi, nous nous lancions dans notre passion commune, la danse. Sans réfléchir à la moindre chorégraphie, je me laissais guider par l’instinct. Tel une feuille d’automne, le souffle du vent était comme mon guide dans mes gestes. Douce sensation de liberté, moment agréable en si bonne compagnie. Angel se défendait toujours aussi bien. C’était plaisant d’être avec une personne ayant ce même goût et don pour la danse. Il était diamétralement opposé à Ptah. Ce dernier on pouvait le dire, avait deux pieds gauches. J’eus beau lui apprendre et même, glisser à l’oreille quelques astuces, ce pauvre malheureux n’était jamais à l’aise et s’emmêler facilement les pieds. Ce qui en réalité… Faisait tout son charme. Que je l’aimais.

Code par Asi'click



Bastet

 

 
Fille du Soleil, aussi douce et chaleureuse que son père, pouvant aussi bien faire mal.
©️ HANSKA.


Dim 17 Fév - 14:08
Voir le profil de l'utilisateur http://caelesti-island.forumactif.com/t329-c-est-l-heure-de-se-rejouir-mes-petits-chatons-maman-est-rentree#2045 http://caelesti-island.forumactif.com/t341-basta-et-ses-petits-chatons#2065 http://caelesti-island.forumactif.com/t343-la-legende-de-bastet#2073
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: